Accueil » Presse/Emploi/Éducation »
Produits de Saison
Poireau

Le poireau, un marché bien " planté "...

Riche en fibres et peu calorique, le poireau se consomme toute l’année...

Dans les soupes ou le pot-au-feu en hiver, en vinaigrette en été, le poireau est présent du 1er janvier au 31 décembre en raison de ses nombreuses variétés...

Crédit photo : Semmaris

Fiche d’identité

Proche parent de l'ail et de l'oignon, le poireau (allium porrum, famille des liliacées)  est connu de longue date en Asie et au Moyen-Orient. L'empereur Néron était surnommé le « porrophage » pour en consommer plusieurs fois par jour afin de calmer sa toux et Hippocrate vantait ses propriétés « favoriser la diurèse, relâcher le ventre, arrêter les éructations... ». Le poireau se compose d'une partie formée par des feuilles plates et engainantes qui se déclinent du vert au bleu.

La partie blanche appelée le "fût" est plus tendre et appréciée grâce au fondant obtenu par la cuisson des mucilages. On distingue les variétés « précoces » (donnant le poireau primeur en mai/juin, spécialité du Val de Loire), les variétés d’été (juillet à septembre), les variétés d’automne (récolte en octobre dans le sud de la France), les variétés d’hiver (résistantes au gel…).

Production et consommation

Le poireau est produit toute l’année en France, surtout entre août et avril. La production du poireau « d’hiver » est située entre novembre et mars et celle du « primeur » prend le relais jusqu’à l’été. Avec 166 000 tonnes (2009), la France est le premier producteur européen et le marché se maintient bien. Le poireau d’hiver est produit dans toutes les régions de France (Centre-Ouest, Ouest, Nord et Sud - Est) alors que celles du « primeur » sont la région nantaise et le Val de Loire.

La France importe peu de poireaux et le principal fournisseur est la Belgique (30 000 tonnes en 2009) puis, loin derrière,  les Pays-Bas et l’Espagne. La consommation française (3,5 kg / an per capita) est fonction du climat, les températures froides étant un facteur favorable à la croissance des achats. (source : Agreste, Ctifl, Interfel)

Sur le Marché de Rungis

En 2010, 7 700 tonnes de poireaux ont été commercialisées à Rungis (7 280 tonnes d’origine française et 420 tonnes importées). « Nous vendons environ 5 tonnes de poireaux par semaine et jusqu’à 1,5 tonne lors des grosses journées… indique Philippe Ville, directeur commercial de la société Vinas. La clientèle de détail se porte sur le calibre 20/30 et les collectivités plutôt sur le 30/40… ».

Bruno Carlhian

 

retour à la liste des produits