Accueil » Clients Fournisseurs »  S'implanter à Rungis >> Portraits de grossistes
Portrait de Grossiste
Faycal AounaliCrédit photo : FD

Tarik et Fayçal Aounali

A la tête de L'Ecrevisse, enseigne reconnue du pavillon de la Marée, Tarik Aounali et son père Fayçal sont deux professionnels dynamiques qui en " pincent " pour les produits de belle qualité...

" Le marché de Rungis est porté par la vague de la qualité... "

Chiffres clés

Société :
l'Ecrevisse SAS
50C allée de Saint Malo
94519 Rungis cedex
Tel : 01 46 86 41 91
Fax : 01 46 86 73 85
mail : lecrevisserungis@orange.fr
Site : www.ecrevisse-rungis.com

Personnel :
19 employés
Clients :
+ 250 (60% restauration, 30% détail, 10% export)
Références :
180
C.A :
11 millions d'euros

A quand remonte la société ?

L’entreprise a été créée en juin 2007 et mon fils Tarik en est le dirigeant, c’est-à-dire président de L’Ecrevisse SAS. Puis, nous avons été rejoints par  mon gendre Baptiste. Et trois mois après, l’équipe s’est étoffée avec l’arrivée de mon épouse Renate (en charge de la comptabilité-gestion et de l’administratif), de mon neveu Thibault, de Rémi, un cousin, et de Didier, un ancien vendeur des Halles, qui a pris sa retraite en 2010… Aujourd’hui, la société compte une vingtaine de salariés. Une équipe jeune et professionnelle. Nous sommes installés sur deux postes dont l’un est réservé à la découpe et au filetage…

Comment s'est elle développée ?

Nous avions un « historique » et des références sous le pavillon de la Marée à faire valoir. Comme la raison sociale de l’enseigne l’indique, nous avons débuté avec la vente d’écrevisses et de homards. Concernant l’écrevisse, il s’agit de l’espèce à « pattes rouges » (Pacifastacus leniusculus), originaire du Pacifique, notamment de Colombie britannique, qui fut implantée en Europe du Nord dans les années 60 et en France un peu plus tard… Aujourd’hui, nos « appros » de pattes rouges viennent de Grande-Bretagne. Nous sommes les seuls à la travailler sous le pavillon avec une demi - tonne par semaine. Ce beau produit (80g /100g par pièce) est surtout acheté par les restaurateurs. Dans les années 80, il s’en vendait dix tonnes la semaine dans certains postes. Quant au homard, il s’agit du homard « bleu » que l’on appelle, aujourd’hui, le homard « européen », en provenance de Bretagne, d’Irlande ou encore d’Ecosse. Nous en écoulons deux tonnes par semaine. Le homard est notre produit phare que l’on retrouve dans nos cinq viviers. Nous travaillons également la langouste royale, la coquille Saint-Jacques, les poissons nobles issus de la pêche de petits bateaux côtiers, les coquillages et huîtres de Marennes. Nous commercialisons également le caviar d’Asie (le Schrenki)…

Quelle est votre clientèle ? 

Nous servons une clientèle haut de gamme dont la restauration (60%), les poissonniers détaillants (30%) et l’export (10%). Il s’agit de grandes tables de la restauration et d’hôtels de luxe (Ritz, Crillon, Plazza - Athénée, Loiseau, Pré Catelan, Louis XV à Monaco, Troisgros), notamment de la région parisienne, de la Côte d’Azur, de la région champenoise et de palaces de montagne… Concernant l’export, nous travaillons principalement avec l’Asie. Nous sommes parvenus à fidéliser notre clientèle par une grande qualité de produits et de services.

Avez-vous une stratégie de développement ? 

Notre stratégie de développement est orientée vers une parité et une synergie plus grandes entre nos divers circuits commerciaux. Nous souhaitons augmenter notre vente sur carreau de 25%. De la même manière, nous souhaitons porter l’export sur l’Asie à 25%. Enfin, nous voulons accroître la restauration parisienne et la restauration de province dans des proportions identiques, afin de conserver un équilibre entre ces deux marchés en fonction des saisons…

Quel est votre avis sur le marché des produits de la mer ? 

Ce marché est à la fois fluctuant et un peu saturé, du fait des modifications dans les habitudes alimentaires des ménages qui cuisinent moins qu’autrefois, notamment les produits de la mer. De plus, la baisse de la ressource halieutique ajoute aux fluctuations du marché. En fait, la hausse de la demande de la restauration commerciale permet de mieux réguler ce marché… 

Que pensez-vous du Marché de Rungis ? 

Rungis est un marché dont la notoriété est établie sur des produits de qualité, une large gamme et de bons professionnels. On peut tout trouver à Rungis. C’est un pôle de qualité et une plateforme logistique exceptionnels. Lieu stratégique, le Marché de Rungis est  porté par la vague de la qualité…

Parcours

Dirigeant de la société L’Ecrevisse, Tarik Aounali (30 ans) est originaire de Savigny-sur-Orge (91). Passionné très jeune par les produits de la mer (son père l’emmenait découvrir les viviers…), il intègre le CFA Poissonnerie de Rungis après le collège où il termine premier de sa promotion. CAP et Brevet professionnel en poche, il débute dans une grande poissonnerie avant de rejoindre l’entreprise familiale (Vanikoff) présente à Rungis. Son père, Fayçal Aounali (62 ans), natif de Juvisy-sur-Orge (91), a d’abord étudié le droit à Paris avant de devenir fonctionnaire de police (son père fut commissaire de police). Mais, après deux années à la PJ, il préfère se consacrer aux produits de la table (notamment ceux de la mer) et en 1972, il se retrouve donc chez Demarne, à Rungis, au côté d’Henri Demarne. Après un passage chez Unimar et la Homarderie de Paris, il se lance dans l’import  - export en 1981, en reprenant la société Vanikoff où son fils Tarik le rejoindra par la suite. Enfin, il cède la société Vanikoff, pour créer L’Ecrevisse en 2007, avec son fils Tarik… 

retour à la liste des portraits