Accueil » Clients Fournisseurs »  S'implanter à Rungis >> Portraits de grossistes
Portrait de Grossiste
Stephane DurachtaCrédit photo : Laroche

Stéphane Durachta

Dirigeant dynamique et passionné de la société Laroche, Stéphane Durachta ne transige jamais avec la qualité des produits et le service au client…

"Depuis toujours, l'accessoiriste est un métier indispensable au Marché de Rungis… "

Chiffres clés

Société :
Sarl Laroche
33 avenue des Charpentes
94585 RUNGIS cedex
Tel : 01 46 87 11 57
Fax : 01 46 867 14 57
mail : laroche@laroche-min-rungis.com
site : http://www.larochemin.com
Personnel :
7 employés
Références :
4 200
Clients :
3 000 (80% artisans et détaillants et 20% grossistes/industriels agroalimentaires)
C.A :
2,4M€

A quand remonte la société ?

Spécialisée dans la vente de fournitures aux métiers de bouche, la société a été créée par Mme Laroche dans les années 50, aux Halles de Paris. Elle est venue s’installer sur le Marché de Rungis en 1973 avec les professionnels des produits carnés. M. Jean-Luc Leterrier l’a reprise en 1984, alors que la société avait été rachetée quelques années auparavant par les Ets Lesmayoux dont il était proche. Puis, il m’a cédé l’entreprise le 1er janvier 2010. J’ai considéré que c’était le bon moment pour me mettre à mon compte et j’ai sauté le pas… La société Laroche a conservé sa réputation d’entreprise sérieuse et spécialisée dans les produits et accessoires d’emballages à l’usage des métiers de bouche du secteur des produits carnés et des traiteurs et que l’on ne trouvait pas ailleurs …

Comment s'est développée l'entreprise ?

Si l’activité de la société reste la même, en revanche, elle se modernise par les besoins du marché en termes de qualité et d’innovation. On parle beaucoup, aujourd’hui, d’écologie, de produits dégradables et compostables. On essaie de s’adapter en permanence aux demandes de nos clients. Notre activité est prioritairement l’emballage (tous types et toutes matières) mais aussi les accessoires pour ces professionnels (éclairages pour magasins, produits et ustensiles de fabrication comme les malaxeurs et trancheurs, boyaux, épices, colorants et adjuvants, conservateurs…). On continue de se concentrer sur l’activité des bouchers - charcutiers - traiteurs, mais aussi de se développer sur le marché de nos clients, produit par produit,  et de se tourner vers d’autres clients, notamment ceux de l’industrie agroalimentaire…
Aujourd’hui, notre gamme couvre environ 4 200 références dont les épices et marinades en fort développement. Mais aussi, les emballages alimentaires (toutes matières et tous types), les petits équipements (hachoirs, rôtissoires, robots-coupe….) et petits accessoires (vaisselle, coutellerie, fourchettes, cuillères…), les engins de nettoyage (Karcher haute pression, auto-laveuses…). Nous sommes distributeurs agréés Linpac et Karcher professionnels sur l’Ile-de-France et force de conseil et de proposition sur ces gammes de produits pour les métiers de bouche… Notre objectif est de proposer une qualité constante en termes de produits et de services aux clients.
Pour 2012, nous allons réaliser, dans un premier temps, un catalogue papier avec notre gamme tarifaire, et dans un second temps, un site en ligne de vente, prévu pour la fin 2012. Par ailleurs, nous envisageons d’externaliser notre activité et cela passera par la création d’une force de vente chargée de notre développement à l’extérieur du Marché de Rungis. Enfin, dans le cadre de notre croissance, nous souhaiterions pouvoir agrandir nos locaux…

Quelle est votre clientèle ?

Les bouchers - charcutiers et traiteurs, artisans et détaillants, représentent 80% de notre clientèle et les industriels de l’agroalimentaire, en développement chez nous, comptent pour 20%. Ces derniers sont

des opérateurs du marché de Rungis mais aussi, pour une bonne part, des professionnels que j’ai connus dans mon activité précédente et c’est le développement d’un relationnel bien senti et professionnel...

Quel est votre avis sur le marché de l'emballage ?

L’emballage plastique demeure essentiel et incontournable en ce qui concerne le secteur alimentaire et le restera encore longtemps pour des raisons de production et de coût de matière première. L’emballage bio n’avance pas faute de demande et d’un prix trop élevé. L’emballage traditionnel et classique est également un bon vecteur de communication. Si le marché français connaît globalement une certaine stabilité, il a surtout fortement évolué dans le secteur de la VAE depuis dix ans. C’est un marché réactif et attentif à la demande du client…

Que pensez-vous du Marché de Rungis ?

C’est une belle vitrine tournée vers la qualité et la fraîcheur des produits, un marché attractif et de renom qui bouge, évolue et se développe et dont je suis très satisfait. C’est très motivant d’y exercer notre activité d’accessoiriste, car depuis toujours, l’accessoiriste est un métier indispensable au Marché de Rungis… 

Parcours

Originaire de Cambrai (59) et fils d’un employé de l’industrie métallurgique, Stéphane Durachta (42) a débuté dans la vie active après le bac, en qualité de serveur dans la restauration et l’hôtellerie durant trois ans. Après ses obligations militaires, il travaille dans une brasserie de Cambrai quelques années et fait l’acquisition d’un pub qu’il développe et revend sept ans plus tard. Il exerce ensuite comme commercial dans une société d’évènementiel durant trois ans avant d’intégrer en 2002 le groupe multinational Linpac, fabricant d’emballages alimentaires (films et barquettes), en qualité de responsable commercial (secteur Nord de la France). En 2007, il rejoint la société Flo Italie (fabricant d’emballages alimentaires pour le catering), chargé du développement du marché du gobelet et de la vaisselle jetable pour la France. Enfin, le 1er janvier 2010, il fait l’acquisition de la société Laroche dont il connaissait bien le propriétaire, Jean-Luc Leterrier, pour l’avoir eu comme client… Amateur de sport, Stéphane Durachta pratique toujours le hockey sur gazon.


retour à la liste des portraits