Accueil » Clients Fournisseurs »  En direct de la production francilienne >> Portraits de producteurs
Portrait de Producteur
Mathieu DuhamelCrédit photo : Vibio

Mathieu Duhamel

Responsable de la société Vibio SAS, filiale bio du groupe Demex, Mathieu Duhamel s'attache à promouvoir la meilleure offre des producteurs du Nord-Pas-de-Calais...

"Les fruits et légumes bio présentent la meilleure garantie de qualité et de traçabilité...."

Chiffres clés

Personnel :
6 employés
Volumes :
3000 tonnes//an
Clients :
100 (80% France, 20% export UE)
Chiffre d'affaires :
2M€ (objectifs 1ère année)
Références :
12

Quelles sont l'origine et l'activité de l'entreprise ?

J’ai été engagé en février 2009 par le groupe Demex - spécialiste de l’expédition et de la mise en marché de légumes, basé dans le Nord-Pas-de-Calais - pour créer et diriger sa filiale bio, la société Vibio SAS. Il fallait tout construire et j’avais le choix entre faire du bio au sein du groupe lui-même où créer une société à part entière. Pour avoir une légitimité et être reconnu dans le monde du bio, j’ai opté pour la seconde solution… Après l’étude de projet, l’entreprise a été créée en juillet 2009. Il a fallu attendre d’être certifié AB avant de fonctionner réellement à partir de décembre 2009. Basée à Carvin (62), notre activité concerne le négoce et le conditionnement et pour ce faire, nous disposons d’entrepôts sous température dirigée. Nous sommes expéditeur - metteur en marché de fruits et légumes.

Comment travaillez-vous ?

Nous distribuons 80% de légumes et 20% de fruits. Les produits phares sont la pomme de terre (1 000 tonnes, avec des variétés comme Mona Lisa, Agria, Charlotte…), les carottes (300 tonnes), l’endive (75 tonnes), le champignon de Paris  (25 tonnes). Nos fournisseurs sont des producteurs que nous avons fédérés, du Nord-Pas-de-Calais, de Picardie, de Champagne - Ardennes, de Belgique. Ils sont une soixantaine dont un noyau dur d’une quarantaine. Pour certaines cultures comme la pomme de terre, nous sommes sous contrats, alors que pour d’autres comme l’endive et le champignon, il s’agit de contrats oraux… Nous avons établi des relations de confiance avec les producteurs et tous sont certifiés (AB ou Global Gap).
Nous-mêmes sommes certifiés AB, pour le négoce, pour le conditionnement et pour aider les producteurs qui débutent dans l’agriculture biologique…
Notre but est de structurer notre filière bio pour mieux produire et mieux vendre (qualité, traçabilité, développement durable, propreté, calibrage, conservation, transport, emballage…) en restant toujours cohérent avec l’éthique bio… Bien évidemment, nous favorisons la prééminence locale, et nous n’importons que lorsque la production française est terminée (tomate, kiwi…) pour avoir la gamme la plus complète possible et répondre à la demande…

Comment se développe l’entreprise ?

Au départ, on était parti sur tous les fruits et légumes et 12 mois / 12. Puis, au fil du temps, nous avons davantage développé notre activité sur les productions locales, en particulier de légumes. En effet, la majorité de nos clients demande surtout des produits locaux : endive, champignon, pomme de terre, carotte, choux…
On nous appelle bien moins pour de la tomate, de l’orange ou du citron… De fait, notre stratégie commerciale est surtout axée sur le développement des productions régionales du Nord-Pas-de-Calais. Il est vrai que cette région est parmi les moins importantes de France, en terme de surface cultivée en bio. Notre enjeu est d’étoffer notre gamme, de valoriser le travail de nos producteurs, de minimiser nos coûts de transport et de packaging bois, de stabiliser les prix, de garantir la qualité et de satisfaire le client… C’est une politique de développement engagée sur le long terme pour rester des spécialistes du bio. Il nous faut avoir tous les produits, aussi bien en stockage qu’en organisation de plantations. Cela passe par une recherche au niveau cultural et de la conservation du produit, pour durer le plus possible dans la saison sans conservateur. Aujourd’hui, ce marché se développe parce que les fruits et légumes issus du bio présentent la meilleure garantie de qualité et de traçabilité, et cela rassure et séduit le consommateur.

Quel est votre avis sur le Marchéde Rungis ?

Le Marché de Rungis est un marché important et incontournable pour notre activité. On y livre entre 10 et 15 palettes chaque jour. Rungis représente un énorme potentiel pour le bio dans la mesure où la plus grande clientèle du bio se trouve à Paris et dans sa région. Il faut y être absolument car c’est un vecteur efficace de développement pour une entreprise comme la nôtre. Encore faut-il trouver les intervenants correspondant à notre gamme de produits et de prix. Rungis est le premier des MIN et doit le rester…

Parcours

Originaire de Chalons-en-Champagne (51) et cadet d’une famille de quatre enfants, Mathieu Duhamel (28 ans) s’est orienté vers l’agroalimentaire après son bac S. Titulaire d’un BTS en analyse biologique et technologique (lycée du Thillois - Reims), il a ensuite développé sa formation en préparant un diplôme de cadre commercial en agroalimentaire préparé à l’ESCI (Ecole supérieure de commerce et d’industrie) de Bourg en Bresse, en alternance chez Terrazur Pomona (Reims). Après trois ans chez Pomona, en qualité de responsable du secteur « ail, oignon, échalote, fruits secs et bio », il est engagé en février 2009 par le groupe Demex, pour créer et diriger la société Vibio SAS, filiale bio du groupe…

retour à la liste des portraits