Accueil » Clients Fournisseurs »  En direct de la production francilienne >> Portraits de producteurs
Portrait de Producteur

Sylvie Pasquet

co-dirigeante de l’Earl Beausse Marc

Charmante et dynamique, Sylvie Pasquet est à la fois chef d’entreprise et présidente de l’AIDPFL (Association Interdépartementale des Producteurs de Fruits et Légumes)

« Rungis recèle des trésors de saveurs et de fraîcheur... »
 

Après des études classiques et une école de tourisme, Sylvie Pasquet a démarré dans la profession à 21 ans en rejoignant l’entreprise familiale située à Chailly-en-Bière, près de Fontainebleau, une zone de production des plus importantes d’Ile de France... Cette entreprise performante est la pérennisation du savoir-faire d’une très longue lignée de producteurs installés alors à Rosny-sous-Bois et Montreuil. Ils produisaient de l’ail, du thym, de l’échalote, des pissenlits des choux, des poires, des pommes et les fameuses pêches de Montreuil qu’ils allaient vendre aux Halles de Paris. Puis l’urbanisation s’est imposée et l’entreprise s’est repliée à Chailly-en-Bière…

« Pendant les vacances scolaires, j’aidais mes parents et je venais déjà avec eux à Rungis. C’est dire si je connais le MIN depuis toujours. L’entreprise est restée familiale et mes parents, mon frère, mon mari et moi-même sommes tous associés. Cela fait progresser l’entreprise et c’est une belle aventure. Elle représente 50 hectares de plein champ et près de deux hectares de serre. Nous produisons surtout des plantes aromatiques dont le basilic, la ciboulette, la menthe, la coriandre, du persil, ainsi que d’autres produits comme les jeunes pousses de roquette sauvage, épinard, blette rouge, moutarde rouge, mesclun, mizuna... mais également le romarin, l’oseille, l’aneth, le cerfeuil... Une vingtaine de références dont la production représente un peu plus de vingt palettes/jour tous produits confondus... On essaie de travailler le plus possible en culture raisonnée, en y associant la traçabilité, « de la graine à l’assiette », et c’est très lourd à gérer. On commence à semer début février et la période de commercialisation va de mi-mars à mi-novembre, durant laquelle nous employons une vingtaine de saisonniers... Mon père et mon frère se chargent de la production et mon mari et moi de la commercialisation. L’export, notamment vers l’Europe du Nord, représente 50% de notre chiffre d’affaires, 30% est réalisé avec les détaillants et 20% avec la restauration haut de gamme.

Notre chance est de vendre nous-mêmes nos produits sur le Marché de Rungis et de les valoriser au maximum. Le MIN est un lieu extraordinaire de rencontres, de produits d’une qualité incroyable et d’une diversité folle... Ce lieu magique recèle des trésors de saveurs et de fraîcheur... Nous sommes une centaine de producteurs vendeurs sur le carreau regroupés avec 130 autres producteurs livreurs au sein de l’Aidpfl que je préside depuis mars 2003... Le nouveau carreau des producteurs mis à notre disposition depuis fin avril est un outil de travail merveilleux (environ 4 400 m2 pour 90 places) et doté d’équipements attendus par tous. Cependant, il pourrait devenir trop petit en raison de la demande. Mais pour nous, ce bâtiment est une grande « ouverture » sur l’avenir... ».

 

retour à la liste des portraits