Développement

Une stratégie résolument digitale pour développer la relation clients et se préparer aux profondes mutations de la distribution et de la consommation.

Chiffres clés 2015

50%

de rechargements de carte en ligne sur MyRungis.com

95%

d’occupation des espaces commercialisés par le Patrimoine

80

projets ouverts par la Direction de l’Innovation en 2015

Retour sur les projets 2015

L’ère numérique a définitivement fait son entrée à Rungis. De nombreux services de la SEMMARIS recourent déjà aux outils digitaux, tant pour favoriser et faciliter la visite des acheteurs sur le marché que pour accompagner le dynamisme de ses opérateurs. La digitalisation soutient également les actions du programme « Rungis Green Business » et s’inscrit dans les avancées du e-commerce.

Digitalisation est l’un des maîtres-mots qui aura marqué la stratégie de développement de la SEMMARIS au cours de l’année 2016. Elle traverse désormais la plupart des opérations menées par le pôle Développement, tant bien évidemment dans le domaine de l’Innovation que dans celui de la Communication ou du Marketing.

Développement 4

David Bourganel – Directeur du Développement

LA DIGITALISATION DE L’ÉCONOMIE ET DE NOTRE ENVIRONNEMENT NOUS INCITENT À ÊTRE PROACTIFS DANS LE DOMAINE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES.

Relation Clients

Ainsi, la digitalisation a été placée au cœur de la relation clients développée pour Rungis Accueil. Dans le cadre de la modernisation des péages du Marché, des badges RFID, donc sans contact, remplacent progressivement les cartes d’acheteurs magnétiques avec un rechargement désormais possible en ligne. En réduisant l’aspect administratif de la gestion clients, ces progrès favorisent une relation plus qualitative. Ainsi, un accueil personnalisé des nouveaux acheteurs a été mis en place ainsi que davantage d’opérations de fidélisation des usagers du Marché. Résultat, le renouvellement des dossiers acheteurs a augmenté de plus de 8 % durant l’année 2015. En outre, des enquêtes de satisfaction, en ligne ou téléphoniques, sont réalisées chaque mois pour répondre aux difficultés que peuvent rencontrer les nouveaux acheteurs. Enfin, une opération de parrainage encourageant les détenteurs d’une carte d’acheteur à recommander un ou plusieurs de leurs confrères a été mise en place, ainsi que des e-mailings pour doper la fréquentation des prospects sur le Marché. Dans tous ces domaines, le web est devenu un outil central de la relation clients personnifiée par le «recrutement» d’Emma, agent virtuel d’accueil sur l’espace client du site MyRungis !

Internet participe également de plus en plus des services apportés par la SEMMARIS aux opérateurs du Marché. Pour faciliter l’accès au haut débit et à ses services associés, un réseau de fibre optique a été déployé en 2015 sur le Marché. Par ailleurs, la SEMMARIS a créé un catalogue de services baptisé « Philéo » − bien sûr − proposé en format digital. On peut y retrouver de nombreuses solutions : auto-partage des véhicules électriques, maintenance des installations incendie, contrôle à distance des chambres froides, mutuelle collective d’entreprise (une obligation à compter du 1er janvier 2016), ou encore conception de sites Internet. Ainsi, la SEMMARIS joue un rôle d’intermédiation et de mutualisation pour offrir de nouveaux services « Clés en main » aux entreprises du site.

Les guichets de Rungis Accueil sur le Marché de Rungis

E-commerce

Enfin, la digitalisation s’invite dans l’activité même du Marché avec l’essor du e-commerce sous de nombreuses formes. Alors que d’aucuns jugeaient son business model impossible en raison notamment des coûts logistiques, celui-ci représente déjà plus de 5 % des achats alimentaires des ménages. La 9e édition des Entretiens de Rungis, organisée par la SEMMARIS, le 12 octobre 2015, était précisément consacrée aux nouvelles technologies et à l’innovation que ces dernières pouvaient apporter dans le secteur des produits frais. Plusieurs études y ont été présentées, démontrant que l’arrivée du e-commerce dans l’alimentaire s’était bien imposée comme une réalité, que les consommateurs en devenaient de plus en plus adeptes, y compris pour les produits alimentaires frais (34 % se disent intéressés ou déjà clients selon un sondage BVA) et que les professionnels prenaient de plus en plus conscience de ce phénomène. L’occasion de s’interroger sur l’avenir du concept de Marketplace dans l’univers des produits frais.

Et c’est précisément une réflexion que mène la SEMMARIS. Partant du fait que Rungis constitue déjà, au sens physique du terme, une Marketplace en soi – c’est-à-dire un lieu de rencontres et d’échanges entre vendeurs et acheteurs –, son extension au monde virtuel s’annonce particulièrement pertinente, précisément en raison de ses atouts opérationnels : la disponibilité d’un stock permanent de produits de qualité, avec des capacités logistiques importantes lui permettant autant d’approvisionner efficacement la région Île-de-France que de diffuser son offre au-delà, vers la province ou l’international. Alors que de très importants acteurs arrivent dans le e-commerce alimentaire, la structure des entreprises du Marché pourrait inciter ces dernières à mutualiser leurs moyens dans un outil technologique performant leur permettant d’apporter une offre spécifique sur la toile. Une réflexion collective sur le sujet est menée en 2016.

e-commerce sur le Marché de Rungis

Car, c’est bien de la spécificité de Rungis dont il s’agit, à savoir sa position incontournable dans l’univers gastronomique dont un nouveau livre, « Au Cœur de Rungis, un jour dans le plus grand marché du monde » publié aux Éditions Gallimard, a pu apporter une nouvelle démonstration en 2015. Autre démonstration prestigieuse : la participation du Marché de Rungis à l’Exposition universelle de Milan en tant que fournisseur officiel du pavillon France et de son offre de restauration. En témoignent également de nombreux projets d’aménagement menés en 2015 par la direction du Patrimoine et les 113 241 mètres carrés traités commercialement, pour atteindre un taux d’occupation record de 95,18 %.