Grands Projets

En 2016, la SEMMARIS a mené plus de 156 opérations de construction et de maintenance représentant un budget de 28 millions d’euros. Des constructions, des rénovations et des entretiens qui combinent désormais une approche esthétique du Marché avec sa modernisation opérationnelle. Une politique qui se déploiera durant le plan Rungis 2025.

Chiffres clés 2016

28 Millions

d'investissements sur l'année 2016

145

nouvelles places de parking créées

35

kilomètres de fibre optique

Retour sur les projets 2016

Embellissement du Marché

Les façades des bâtiments E4 et E5 ont été rénovées sur les rues de Lille et de Strasbourg, en vue d’une harmonisation avec les avenues de Flandre et de Normandie. En outre, l’allée centrale du E4 a été supprimée, dégageant près de 1 000 mètres carrés de surface commerciale supplémentaire, l’activité de vente étant désormais tournée vers l’extérieur, à l’image du récent bâtiment F5C. Inversement, l’allée centrale du E5 est en cours de réhabilitation pour constituer un mall commercial attrayant. L’ensemble de ces travaux poursuivant l’harmonisation du secteur des produits laitiers et traiteurs a dépassé les trois millions d’euros.

 

L’embellissement du Marché a également été poursuivi avec le réaménagement des espaces extérieurs menant à l’entrée de la tour administrative, permettant un accès aux personnes à mobilité réduite conforme à la réglementation. Une végétalisation a été apportée et les parkings rénovés. De même, la rénovation des parties communes et des extérieurs des immeubles de bureaux de PRI a été achevée, pour près de deux millions d’euros. Le réaménagement paysager des avenues de Flandre et de Normandie a été achevé, avec la création de 145 places de parking, l’installation de toilettes publiques et un aménagement piéton central pour sécuriser les déplacements.

18 arbres de haute tige de 30 à 40 ans, avec des troncs de 90 centimètres, ont été plantés, et des mâts aiguilles à LED ont été disposés, éclairant des placettes propices à l’organisation d’événements. Une nouvelle voie de sortie a été tracée à la porte de Thiais, avec un aménagement paysager associant végétaux et rochers, inspiré d’une thématique de rivière sèche. À cette occasion, un rond-point a été installé, le tout pour près d’un million d’euros. Enfin, deux grandes sculptures en bois ont été érigées sur deux axes principaux du Marché

 Constructions

 

Des travaux réalisés en 2015 ont été achevés en 2016, comme l’aménagement des deux cellules qui ont accueilli les restaurants du nouveau Pavillon Bio. On notera également la construction de l’extension de 1 500 mètres carrés de l’entreprise Metzger pour accueillir désormais un outil de préparation de viandes. Le bâtiment C1 a été partiellement rénové pour accueillir le transfert de l’APHUMR, avec la mise en place d’accès spécifiques et d’une résille d’éclairage d’ambiance mettant en valeur les produits végétaux.

Grands Projets 1

Pour 2,7 millions d’euros, l’ancien pavillon de la volaille (V1G) a été démoli pour recevoir l’implantation du futur bâtiment dédié à l’activité du porc dont les travaux démarreront en 2017. Les anciens bâtiments EOa et EOc ont été abattus pour libérer provisoirement une centaine de places à des véhicules poids lourds ou utilitaires. Parallèlement, le bâtiment COJ de 1 800 mètres carrés a été construit en huit mois pour un investissement de 2,8 millions d’euros sur le boulevard circulaire afin de livrer à la société Delifresh un entrepôt de cross-docking. Enfin, la construction du bâtiment EOG de 2 500 mètres carrés, pour 3,3 millions d’euros, a démarré pour une livraison en 2017 à deux clients œuvrant dans la livraison à la restauration et le mûrissage.

Grands Projets 3

Benoît Juster – Directeur des Grands Projets

 LES INVESTISSEMENTS MENÉS PAR LA SEMMARIS VISENT À RENDRE LE MARCHÉ TOUJOURS PLUS PERFORMANT POUR LES OPÉRATEURS ET LES ACHETEURS. 

 Maintien de l’outil

Dans le cadre de l’entretien des bâtiments, la SEMMARIS a rénové l’étanchéité des toitures et terrasses des bâtiments D4, E4 et D7, et un plafond a été posé au-dessus de l’allée de vente du bâtiment V1T afin d’optimiser la diffusion du froid. Par ailleurs, un diagnostic complet des ouvrages d’art du site (ponts, souterrains, murs…) a été effectué et a donné lieu à une première phase de travaux qui sera poursuivie en 2017.Côté sécurité incendie, deux kilomètres de tuyaux enterrés ont été déployés pour étendre le réseau de sprinklage à la zone horticulture et décoration. Dans le cadre de la fiabilisation des réseaux, plus de 500 mètres linéaires de réseau de chaleur ont été rénovés ainsi que plus de 200 mètres de distribution d’eau. Désormais 100 % du Marché est alimenté par la fibre optique avec son installation sur 35 kilomètres en 2016, portant à 55 kilomètres le réseau global.

Plan d’investissement

Précisons que les concessionnaires du Marché investissent également dans leur outil. En 2016, 167 demandes d’autorisation de travaux ont été instruites, soit une hausse de 4,5 %. Ces efforts des opérateurs viennent abonder le plan quinquennal d’investissements défini par la SEMMARIS en 2015 et qui a inspiré de nombreuses études en 2016 pour enclencher les projets. Résultat, le budget d’investissement de la SEMMARIS est annoncé à 66 millions d’euros en 2017, avec notamment le démarrage du nouveau pavillon porc (un budget de plus de 20 millions), l’extension du F4A avec l’architecte renommé Jean-Michel Wilmotte, ou la construction, pour près de dix millions d’euros, d’un bâtiment de 6 100 mètres carrés pour le groupe Stef.

 

FOCUS

Grands Projets 5

Dans le cadre du programme Rungis Green Business, sept stations de bornes de rechargement électrique ont été installées en 2016 dans les différents secteurs du Marché pour entrer en service au premier trimestre 2017. En outre, une station-service fournissant du gaz naturel vert a été construite, dans le secteur des produits carnés, dans le cadre d’un partenariat entre la SEMMARIS et Engie qui en démarre l’exploitation en 2017. Engie a également remporté l’appel d’offres pour fournir l’électricité du Marché, un autre prestataire ayant été désigné pour la zone des entrepôts. Désormais la consommation de 34 gigawatts/heure du site est désormais garantie par un certificat 100 % énergie verte.