Contactez le secteur

Marée
Tél : 01 41 80 80 56

Secteur Produits de la Mer et d’Eau Douce

Le secteur de la marée de Rungis est l’un des plus importants ports de France en termes de volume. Son vaisseau amiral, le bâtiment A4, est une référence mondiale tant pour ses infrastructures que pour la qualité et la diversité de ses produits.

Secteur Produits de la Mer et d’Eau Douce

Avec près de 97 441 tonnes de poissons et crustacés commercialisées par an, le secteur de la marée de Rungis est l’un des plus importants ports de France en terme de volume.

Le secteur de la marée comprend :

Gros plan sur ...LE PAVILLON A4

Gros plan sur ...LE PAVILLON A4


• Déchargement « sous froid » pour que la glace ne fonde pas avant l’entrée dans la zone de vente.
• Systèmes de refroidissement et de traitement de l’air jumelés : le froid est « stratifié » du sol jusqu’à 5m de hauteur.
• Matériaux innovants : résine spéciale au sol et murs laqués pour faciliter le nettoyage quotidien, lavabos dans les poteaux avec eau instantanée à 30° et giclée de savon bactéricide pour permettre aux acheteurs de toucher les produits sans risque de contamination.
• Système anti-incendie performant : nouveau matériau pour les parois des magasins (mousse de verre isolante + coupe-feu), zones compartimentées et système de détection pour prévenir et éviter une propagation du feu.

Chiffres clés 2016

852 Milllions

d'€ de chiffre d'affaires en Produits de la Mer et d’Eau Douce

44

entreprises en Produits de la Mer et d’Eau Douce

97 441

tonnes d'arrivages en Produits de la Mer et d’Eau Douce

Arrivage de produits de la mer - 2016

Arrivages 2016 (tonnes) Variation 2016/2015
Pavillon A4 54 953 +0,2%
Entrepôts et hors pavillon A4 42 488 -0,5%
Totla Produits de la Mer et d’Eau douce (bruts) 97 441 -o,1%

 

Nombre d’entreprises Chiffre d’affaires 2015 Estimation variation CA 2015/2014 Effectifs
Grossistes 35 710 871 K€ +1,1% 786
Courtiers et sociétés d’import-export 9 141 476 K€ -29% 51
TOTAL Produits de la Mer et d’Eau douce 44 852 347 K€ 837


Rungis maintient ses positions…

En 2016, le marché des produits de la mer a subi une hausse quasi générale des
cours mondiaux, à l’image notable de ceux du saumon. En France, les prix moyens
ont augmenté de 6 % et les achats de poissons par les ménages ont progressé
de 0,4 % (source : Kantar Worldpanel). Sur Rungis, les volumes se sont stabilisés à
97 500 tonnes environ, avec une légère progression de 0,2 % enregistrée sur le seul
pavillon de la marée (A4). On remarque toutefois une hausse de 5 % des poissons
bleus (sardine, maquereau, thon…) et de 3 % des poissons d’eau douce : truite, mais
surtout saumon, qui sur le Marché n’a pas été impacté par la conjoncture.

… Et fait entendre sa différence

Les poissons blancs (cabillaud, merlan…) et les poissons dits fins (bar, dorade…) ont,
quant à eux, bien maintenu leurs positions, avec parfois même de légères hausses. En
revanche, les coquillages et crustacés ont connu une année moins favorable. Malgré
l’essor des coquilles Saint-Jacques, elles aussi à contre-cycle, les huîtres et les moules
ont vu leurs arrivages diminuer, de même que la plupart des crustacés. L’exemple du
saumon et des Saint-Jacques illustre toutefois la singularité de Rungis : le premier y
a progressé de 4 % quand le marché national chutait de 15 %, les secondes en hausse
de 8,2 % contre -21 % dans l’ensemble de l’Hexagone.

Idées et gain de temps

Idées et gain de temps

Objectif des services proposés aux acheteurs : faire gagner du temps et faciliter la vie aux acheteurs et tout particulièrement aux restaurateurs. Dans les ateliers de filetage, les filets sont retirés, préparés et calibrés. Certains chefs demandent des grammages spéciaux. Ainsi, on leur livre la marchandise ou ils partent avec des produits prêts à être cuisinés.

 

 

 

  • Crustacés au marché de Rungis

Annuaire des Entreprises de Rungis

Recherchez des entreprises du Secteur Marée grâce au moteur de recherche dédié

Qui fait Quoi à Rungis ?

Téléchargez en PDF l’annuaire du Marché de Rungis

Rapports d'activité

Consultez nos rapports d’activité