La tribune de Stéphane LAYANI, Président du Marché

Entretien avec Stéphane LAYANI, Président-Directeur Général du Marché International de Rungis et retour sur l’année 2016

Quelles sont vos grandes satisfactions de l’année 2016 ?

Des satisfactions, le président de la SEMMARIS que je suis en a connu beaucoup. L’inauguration officielle de la Halle Bio par le président de la République a consacré 2016 comme l’année du bio. Et la création du pavillon a été couronnée par l’ouverture de la Cantine du Troquet, le nouveau restaurant bistronomique de Christian Etchebest et Stéphane Bertignac. L’inauguration du Comptoir du Carreau a offert une magnifique vitrine aux productions d’Île-de-France. Plus généralement, il n’y a pas eu un mois sans innovation, modernisation ou renouvellement. Citons par exemple l’installation de la fibre optique sur l’intégralité du Marché. Tous ces investissements ont été réalisés en respectant leur budget et leur calendrier. De ce fait, jour après jour, Rungis change et s’embellit. Le Marché de Rungis est désormais le cœur d’une galaxie gastronomique, logistique, internationale… et il est reconnu comme tel.

Stéphane Layani – Président-Directeur Général du Marché International de Rungis

RUNGIS EST UN MODÈLE VERTUEUX

Vue aérienne du Marché de Rungis

Vous venez d’instaurer une nouvelle feuille de route pour 2016-2020. En quoi se distingue-t-elle de la version 2012-2016 ?

La tribune de Stéphane LAYANI, Président du Marché

Stéphane Layani – Président-Directeur Général du Marché International de Rungis

1Md € PLAN D’INVESTISSEMENT RUNGIS 2025

La nouvelle feuille de route que j’ai établie se place dans la continuité de la première. Et c’est sa force : le cap est conservé. Après avoir analysé l’existant, nous répondons aux besoins que nos équipes ont identifiés. Premièrement en consolidant notre base fondamentale – l’écoute du consommateur – par le développement d’offres de qualité, bio, locales… Deuxièmement, en garantissant l’application du plan d’investissement Rungis 2025, annoncé l’année précédente, qui construira les outils pour les opérateurs de demain. Troisièmement – et c’est une nouveauté – en nous externalisant beaucoup plus. D’abord à l’international, comme nous avions commencé à le faire l’an passé également, mais aussi en région. Nous lançons une stratégie nationale en menant une collaboration plus poussée avec les autres marchés de gros. L’objectif est de participer à la structuration en hubs régionaux de l’offre de produits frais en France. Enfin, nous poursuivons l’élaboration d’une marketplace qui va révolutionner le commerce BtoB des produits frais. Ce sera un nouvel outil à la disposition des grossistes qui apportera un effet de levier considérable à Rungis.

Quel sera, justement, le Marché de demain ?

Rungis va simultanément se moderniser et créer du lien. Modernisation pour répondre aux bouleversements du système alimentaire qui prédominait depuis l’aprèsguerre, bouleversements engendrés par l’évolution de l’alimentation et l’essor du commerce électronique. Créer du lien car Rungis se rapproche des gens et devient une maison de plus en plus humaine. On assiste à une disruption dans le commerce, liant des attentes de qualité et de proximité, qui fait du Marché un espace incontournable. Qui mieux que Rungis peut répondre à une demande de qualité, en rassemblant sur un même lieu autant de références ? Le Marché se porte bien parce que ses acteurs apportent une valeur ajoutée aux produits ; c’est tout le sens d’un marché de gros. C’est pourquoi dans un environnement conjoncturel stable, le Marché continue de gagner des parts de marché, sur certains segments particulièrement. J’aime à dire que, finalement, Rungis, c’est aussi un cahier de tendances, qui permet de s’adapter à l’époque, en se fondant sur les évolutions de long terme, tout en s’inspirant également des événements les plus conjoncturels.

Le modèle Rungis est-il donc bien un modèle d’avenir ?

C’est un modèle vertueux car mutualiste. Il permet à des petites ou moyennes entreprises de peser sur un immense univers en rompant leur isolement et en leur permettant de se focaliser sur leur cœur de métier, le sourcing et la vente, et ce grâce aux multiples services que leur apporte la SEMMARIS. Je crois en la force du travail collectif. La stratégie que j’élabore est le fruit de multiples échanges avec nos opérateurs et nos actionnaires. Grâce à leur travail et à leur soutien, Rungis se manifeste toujours plus comme une marque formidable autant qu’un concept efficace, qui vont permettre au Marché de continuer à se déployer dans les années à venir.