Téléphonie : Des solutions mobiles pour les professionnelsTéléphonie : Des solutions mobiles pour les professionnels

Téléphonie : Des solutions mobiles pour les professionnels

Samsung, Huawei et Apple constituent, dans l’ordre, le trio de tête du secteur mondial des smartphones. Mais quand il s’agit d’investir dans des appareils professionnels, pas toujours facile de s’y retrouver entre les différentes marques et la profusion des modèles.

Téléphonie : Des solutions mobiles pour les professionnels 4

Choisir un téléphone parfaitement adapté à son activité peut s’avérer complexe, si l’on ne se pose pas la bonne question : un smartphone pour quel usage ? Il convient de se déterminer face aux différents critères de choix, afin que l’appareil rende les services attendus et souhaités. Et au final, on prend souvent conscience que le haut de gamme n’est pas toujours indispensable, même pour un usage professionnel. La somme économisée peut alors permettre d’acquérir des accessoires soignés comme des casques audio, des protections, ses systèmes mains libres…

L’écran

Aujourd’hui, la tendance est aux grands écrans, avec un minimum d’environ 4,7 pouces ; jusqu’à 6,3 pouces, on parle alors de « phablette » (phone-tablette). Selon le mode d’utilisation, un grand écran peut se révéler inutile et encombrant, difficile à mettre dans une poche et même à prendre dans une seule main. S’il s’agit de taper des textes longs et nombreux, un écran de bonne taille sera plus indiqué, ne serait-ce que pour bénéficier d’un clavier suffisamment grand. Il faut également se préoccuper de la résolution de l’écran, pour un meilleur confort de lecture, mais également de sa luminosité, critère important de consommation de batterie.

La batterie

S’il faut souvent utiliser le GPS ou visionner des vidéos, il faut opter pour un smartphone avec une autonomie annoncée en navigation Internet d’au moins huit heures. L’indicateur de puissance d’une batterie est précisé en mAh. Plus le chiffre est élevé, plus l’autonomie est censée être importante, mais encore une fois, tout dépend de l’utilisation du smartphone. Il faut noter que les notifications, le Bluetooth, la luminosité de l’écran sont susceptibles d’impacter significativement cette autonomie. Une batterie que l’on peut facilement changer soi-même peut également constituer un plus. Enfin, certains modèles récents de chez Samsung proposent un système de recharge rapide et facile, simplement en superposant deux appareils, sans aucune connectique nécessaire.

L’appareil photo

Pratiquement tous les téléphones en sont aujourd’hui équipés. Cette option n’est pas à négliger, d’autant plus si une part de votre activité consiste à scanner des codes QR ou des codes-barres. Évidemment, prendre des bonnes photos peut également s’avérer utile, en particulier pour animer les réseaux sociaux.

La simple ou double SIM

Une double carte SIM, qui autorise deux numéros pour un seul appareil, peut constituer un avantage, par exemple lorsque le téléphone doit être utilisé dans le cadre d’activités professionnelles et personnelles.

Le système d’exploitation

Le système Android représente aujourd’hui plus de 80 % du marché face à l’iOS d’Apple, du Windows Mobile, du BlackBerry… Android présente les avantages d’être moins cher et de donner la possibilité d’être administrateur de son propre téléphone, c’est-à-dire de pouvoir y installer n’importe quelle application,
y compris une application développée spécifiquement pour une société, par exemple. En revanche, le système Android, de loin le plus répandu, est davantage exposé aux attaques de virus (malwares). Heureusement, la plupart des grandes marques d’antivirus ont développé des versions adaptées et il est plus que conseillé de s’en équiper dans le cadre professionnel. Dans tous les cas, il est préférable de créer des environnements cohérents et, par exemple, de choisir un iPhone si l’on travaille sur un ordinateur Mac. Même si ce n’est pas obligatoire, cela facilitera grandement les échanges et les téléchargements entre les différents appareils.

Téléphonie : Des solutions mobiles pour les professionnels 3

Le stockage

Le stockage est important pour les données qui restent dans le téléphone : documents, photos, vidéos… Si Apple propose un stockage en ligne (iCloud), la plupart des téléphones sous Android ont opté pour un système de stockage en local avec la possibilité d’utiliser une carte micro SD, pour une capacité maximum de 512 GO. Les marques Micron et SanDisk ont même annoncé le lancement d’une carte d’1To, qui double encore la capacité des modèles existants, pour le dernier trimestre 2019. Le stockage en local est une façon de rester maître de ses données, mais tout en les exposant à d’éventuels virus.

La résistance

Pour les activités qui peuvent exposer smartphones et tablettes à des conditions extrêmes, chocs, chutes, températures basses, poussière, humidité, etc., certains fabricants proposent des versions professionnelles dites « durcies », qui vantent une solidité et une fiabilité à toutes épreuves, avec, de plus, des autonomies plus importantes que celles des appareils grand public. Samsung en propose, mais également des marques moins attendues sur ce secteur, comme Caterpillar ou Facom. Ces appareils ne sont pas forcément plus chers en entrée de gamme. Mais les prix s’envolent, jusqu’à 3 000 Ä pour un smarphone durci haut de gamme. Une solution moins onéreuse consiste à protéger son appareil « tout public » avec une coque de protection durcie. Il en existe aussi bien pour les smartphones que pour les tablettes, accessibles à partir de 50 E.

Téléphonie : Des solutions mobiles pour les professionnels 1

Les tablettes durcies sont bien sûr particulièrement bien adaptées à l’environnement particulier dans lequel évoluent nombre d’entreprises de Rungis (froid, humidité, risques de chocs, etc.). Elles sont ainsi monnaie courante dans certains secteurs, comme celui de la viande. Depuis quelques mois, la société Porcgros, qui vient de prendre possession de ses nouveaux locaux dans le pavillon flambant neuf VM1 (lire par ailleurs), teste l’utilisation de tablettes durcies pour gérer, dans un premier temps, les commandes des clients. Cet outil, connecté sur le wifi de l’entreprise, permet de consulter fax, mails et messages envoyés par les différents clients. Il est étanche, antichoc et mobile dans l’ensemble des locaux. À terme, les tablettes pourraient permettre de gérer également la logistique et les opérations commerciales. Caroline Maréchal

Les smartphones les plus recherchés en Europe

Une étude publiée en juillet 2019 par Idealo (groupe Axel Springer) dévoile les marques de smartphones les plus recherchées en France, Allemagne, Italie, Autriche, Espagne et au Royaume-Uni en 2019 ; les marques stars qui proposent les prix les plus attractifs ; les pays qui affichent les meilleurs prix pour acheter un mobile. Et c’est presque à l’unanimité que le coréen Samsung remporte la première place dans le cœur des Européens et détrône Apple, n° 1 en 2018, excepté en Espagne, où le chinois Xiaomi et son Mi A2 lite arrivent en pôle position des préférences. Sans surprise, Apple est la marque la plus chère en Europe, avec un prix moyen par produit avoisinant les 600 Ä, contre 400 Ä pour Samsung et Huawei, et entre 200 et 300 Ä pour Xiaomi et Honor. Pour acheter moins cher son téléphone Apple, mieux vaudra se rendre en Autriche ou au Royaume-Uni, tandis que la destination sera l’Espagne pour acquérir son Samsung à bon prix. Xiaomi est également moins cher en Espagne, mais aussi en Italie et Royaume-Uni. Enfin, un smartphone Honor sera moins cher au Royaume-Uni.

Le marché mondial

Au premier semestre 2019, Samsung, malgré une chute de 8,1 % de ses livraisons, reste le n° 1 mondial, avec 23 % de part de marché. Le chinois Huawei, qui réalise un bond de 50 % de ses ventes, est maintenant second mondial, avec 19 % du marché, et ce malgré son exclusion du marché des opérateurs américains. Enfin, le numéro 3, Apple, dont les ventes souffrent depuis le début de l’année, affiche une part de marché de 11,7 %, en baisse de 30,2 % par rapport à 2018.

Les clients du marché de plus en plus connectés

La digitalisation des relations entre le Marché de Rungis et ses clients continue de se développer à vitesse grand V. « En matière de relation digitale, tous les indicateurs sont en progression exponentielle depuis deux ans », résume Sandrine Gade-Verrecchia, responsable de la relation client de la Semmaris. Alors que le site www.myrungis.com, dédié aux acheteurs, a été mis en ligne en 2013 seulement, 70 % des 22 000 clients actifs du Marché se sont connectés à leur espace personnel au moins une fois l’année dernière. Le site, consulté pour moitié depuis un ordinateur et pour l’autre depuis un smartphone/tablette, est devenu une porte d’entrée naturelle pour les usagers. « Au premier semestre de 2019, ce sont 40 % des renouvellements de compte, 60 % des créations de compte et 60 % des rechargements de cartes qui ont été effectués en ligne, se félicite Sandrine Gade. Pour donner une idée de la rapidité de cette évolution, il faut préciser par exemple que la possibilité de créer son compte via le site n’a été lancée qu’en 2013 ! » Les différentes fonctions du site permettent désormais aux clients de réaliser toutes leurs démarches commerciales et administratives de façon numérique : création, renouvellement et suivi du compte, rechargement des cartes, consultation et règlement des factures, suivi des dépôts d’emballage au Point E, commande des Kbis, parrainages, etc. « Les fonctionnalités du site permettent de réduire le poids des formalités », résume Sandrine Gade- Verrecchia. Les créations de comptes en ligne, en forte hausse au premier semestre 2019 (+20 %), ont bénéficié du « plan d’acquisition » lancé en fin d’année dernière pour mieux faire connaître le site de vente B to B rungismarket.com. « Cette campagne de communication digitale (bannières Google, référencement sur le Web, achats de mots clés, achats publicitaires, etc.) a permis d’augmenter considérablement la fréquentation du site e-commerce, mais a aussi suscité une vague de créations de nouveaux comptes, confirme Anne-Sophie Loaëc, data manager au service marketing et stratégie digitale de la Semmaris. Le plan a notamment élargi notre audience auprès des restaurateurs et traiteurs, des catégories d’acheteurs familières des solutions numériques. Or, ce sont des secteurs d’activité dans lesquels le Marché de Rungis dispose encore de marges de progression ». Une nouvelle opération publicitaire plus ciblée sera à nouveau entreprise à la rentrée.

L’importance stratégique des solutions web a convaincu le Marché de Rungis de continuer à investir sur ces outils. Une nouvelle version du site myrungis.com sera proposée dans quelques mois. Elle offrira une meilleure ergonomie, permettra d’échanger plus facilement les pièces administratives et d’accélérer le processus de création et de renouvellement de compte. « À plus long terme, courant 2020, nous avons le projet de mettre en place un CRM, un outil de gestion informatique permettant de gérer de A à Z la relation client et de l’optimiser, indique Anne-Sophie Loaëc. Ce dispositif, qui s’appuiera sur toutes nos sources de données, pourra être utilisé par la suite pour également optimiser les relations du Marché avec les opérateurs et les prospects. » B. C.