Agriculture biologique

La consommation bio a doublé en cinq ans

En considérant à la fois les achats des ménages pour leur consommation à domicile et les achats en restauration (hors taxes), le marché bio en France s’élève à près de 13,2 Md€ en 2020, soit + 10,4 % depuis 2019.

L’Agence bio a publié récemment les chiffres clés de la filière bio en France en 2020. Selon son étude, la consommation à domicile de produits biologiques s’élève à 188 € par an et par habitant en moyenne, soit près 6,5 % de la dépense alimentaire des ménages. Le marché du bio a atteint 13,2 Md€ en France en 2020 (+ 10,4 % par rapport à 2019). La filière bio estime avoir enregistré 15 % de nouveaux consommateurs réguliers ou occasionnels. « Ces nouveaux venus au bio se retrouvent surtout parmi les jeunes, les 18-24 ans, qui ne mettent pas forcément en avant les plus du bio sur la santé, mais plutôt sur l’environnement. Ils viennent aussi des classes “ouvriers et employés”, des personnes qui auparavant se disaient que le bio n’était pas pour eux et qui ont désormais changé d’avis », précise Laure Verdeau, directrice de l’Agence. Désormais, 9 Français sur 10 déclarent acheter des produits bio au moins de temps en temps. Les ventes de produits bruts – fruits et légumes frais, crémerie, viandes, mer, traiteur, surgelé́ et boulangerie – représentent plus de la moitié (56 %) du marché bio de détail. Les produits transformés, comme en 2019, progressent davantage. Ils bénéficient de l’engagement des filières pour un approvisionnement responsable et une fabrication française. « Par ailleurs, l’essor du “ cuisiné maison ” dans ce contexte sanitaire a porté les enjeux de conservation et de praticité́ de ces produits », indique l’Agence. Parmi les produits bio les plus dynamiques, on relève les bières bio (+ 33 %), les surgelés bio (+ 30 %), et les produits d’épicerie bio (+ 17 %). Malgré́ la hausse de la demande, le taux d’importation des produits biologiques en 2020 demeure stable à 33,5 % (contre 33,1 % en 2019) pour un montant global de 2,83 Md€ au stade de gros. Ce taux d’importation descend à 20,9 % sans les produits tropicaux. « Cette stabilité́ du taux d’importation s’explique notamment par le renforcement de la production bio nationale (produits animaux, céréales et oléagineux/grandes cultures, fruits et légumes), l’engagement des producteurs français et la mise en œuvre de filières d’approvisionnement et de transformation 100 % françaises », poursuit l’Agence. Et de fait, le développement de la consommation s’accompagne d’une hausse de la production nationale. En 2020, on comptait 53 255 exploitations agricoles ayant au moins une activité en AB, soit 5 994 exploitations supplémentaires par rapport à 2019 (+ 13 %). Au total, 12 % des exploitations agricoles sont engagées en AB, un chiffre qui a triplé depuis 2010. Plus de 2,5 millions d’hectares sont en production biologique (soit près de 10 % de la SAU française), en hausse de 12 % par rapport à 2019. Ce sont les plantes à parfum, aromatiques, et médicinales (PPAM) et la vigne qui ont le plus fort taux de surfaces en bio, avec respectivement 19,86 % et 17,27 % de la superficie totale. En outre, 14,55 % du verger national est en bio (ce chiffre atteint 43,65 % pour les fruits à coque et 26,76 % pour les fruits à noyau et à pépins). La part des surfaces en légumes est beaucoup plus faible (9,39 %) ; celle des grandes cultures s’élève à 5,86 % mais avec de grandes disparités, 46,26 % pour les légumes secs contre 5,32 % pour les céréales. L’élevage bio concerne 6,43 % du troupeau bovin, dont 5,46 % du troupeau allaitant, et 7,57 % des vaches laitières et 8,73 % du troupeau ovin (12,8 % pour les brebis laitières, et 7,26 % pour les ovins viande). En élevage porcin, la part du bio est très faible : 1,78 % des truies et 4,64 % des porcs charcutiers. En volailles, 9,05 % des poulets de chair et 18,43 % des poules pondeuses sont en bio. Notons enfin que la distribution généraliste domine toujours les ventes de produits bio aux ménages avec 54,7 % des parts de marché. Elle devance la distribution spécialisée en réseau (25 %), la vente directe (11 %), les artisans commerçants (6 %) et la distribution spécialisée indépendante (4 %).

EN CHIFFRES

Le marché du bio représente près 6,5 % de la dépense alimentaire des ménages.

53 255 exploitations agricoles ont au moins une activité en AB en 2020

15 % de nouveaux consommateurs ont acheté au moins une fois un produit bio

54,7 % des produits bio sont achetés dans les circuits de la distribution généraliste