Le boum des épiceries bio se confirme à Paris

Commerce de détail

La crise de la Covid-19 n’aura pas été sans conséquence pour la situation du commerce à Paris. Selon l’enquête BDCOM réalisée le 29 octobre 2020 (alors que tous les commerces étaient ouverts, avant le deuxième confinement) et présentée le 15 juin, le nombre de commerces et services commerciaux constaté en 2020 a légèrement baissé, avec 1 164 établissements en moins, alors que leur nombre était resté stable entre 2014 et 2017.
Le commerce reste une activité très dynamique à Paris, celle-ci étant la ville française à la densité de commerces par habitant la plus élevée. En 2020, la capitale comptait 61 540 commerces et services commerciaux, dont 7 682 alimentaires et 15 247 cafés-restos, dix marchés couverts et 73 marchés découverts.
L’évolution la plus spectaculaire dans l’alimentaire est l’explosion des commerces « bio » avec 200 points de vente supplémentaires (+ 67 %). Parallèlement, une autre catégorie de commerces a étendu son influence : la restauration rapide, avec 327 restaurants (+ 10 %) supplémentaires. L’alimentaire traditionnel est globalement stable, en légère baisse pour les bouchers (- 6 %) et les poissonniers (- 8 %) et en hausse pour les crémiers-fromagers (+ 13 %) et primeurs : + 9 %. Les spécialistes alimentaires, puissants à Paris, ont bénéficié d’un report de la restauration, constate l’étude.