Commerce agroalimentaire

Une visite sous le signe de l’après-Brexit et de l’origine France

Une pêche de plus en plus durable 6

Si la chaîne agroalimentaire a tenu le choc de la pandémie, le commerce des produits agricoles et alimentaires reste perturbé par la fermeture prolongée des restaurants, mais aussi par le récent Brexit. C’est ce qu’ont pu constater Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics et Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, lors d’une visite du Marché de Rungis le 2 mars dernier.

La sortie du Royaume-Uni a occasionné un alourdissement des procédures douanières et sanitaires à destination de ce pays. L’obtention de certificats sanitaires pour la viande ou phytosanitaires pour les végétaux est plus longue et fait courir le risque de pertes de parts de marché, se sont inquiétés les professionnels. Selon le président d’Interfel Laurent Grandin, qui participait à la visite ministérielle, les ministres se sont engagés à doubler les moyens humains pour pallier cette situation. En l’absence de Salon de l’agriculture cette année, la visite avait également pour objet d’honorer l’excellence de la production française et la nécessité de renforcer la souveraineté alimentaire européenne. « Nous sommes ici pour soutenir l’agriculture, nos producteurs et notre modèle de sécurité et de qualité alimentaires », a notamment expliqué Clément Beaune.

Si le Marché de Rungis est largement ouvert aux produits alimentaires d’importation, il valorise ausi la fine fleur de l’agriculture française. « Ces produits renommés sont attendus sur les tables françaises comme à l’export », a constaté Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA qui accompagnait la délégation ministérielle. « Les plus belles carcasses de veau de Corrèze ou d’agneau du Limousin, on les retrouve à Rungis », a notamment affirmé Francis Fauchère, le président d’Eurodis. En outre, « le Marché ouvre aux produits de l’agriculture française les meilleurs débouchés et parfois les plus valorisants », a abondé Jérôme Desmettre, le président des grossistes en fruits et légumes.