La consommation de viande bio reste stable

Enquête

7 Français sur 10 déclarent consommer de la viande bio au moins occasionnellement : c’est le résultat de la dernière enquête réalisée par l’Ifop pour la Commission Bio d’Interbev, l’Association nationale interprofessionnelle de l’élevage et des viandes. Cette étude montre une forte stabilité de cette consommation sur les cinq dernières années. Le nombre d’acheteurs occasionnels se situe entre 70 % et 74 % des Français sur la période 2016-2020. Dans le détail, 3 % des Français déclarent ne manger que de la viande bio, 23 % disent en acheter dès qu’ils en trouvent, et 46 % annoncent en consommer rarement. 28 % des consommateurs n’achètent jamais de viande bio. Les trois quarts des Français interrogés estiment que manger de la viande bio, c’est surtout avoir la garantie de consommer une viande produite dans des conditions respectueuses de l’environnement (pour 78 % d’entre eux) et du bien-être animal (74 %). À la question « est-il justifié ou non que la viande bio soit vendue plus cher ? », 60 % répondent positivement : 9 % estiment que c’est tout à fait justifié et 51 % que c’est plutôt justifié. Ils sont tout de même 40 % à trouver qu’un prix plus élevé ne se justifie pas. Le plus grand nombre de consommateurs se trouve chez les personnes de plus de 50 ans et chez les CSP+. Le marché national de la viande bio représente encore une part modeste dans le marché global du bio en France. Il s’élève à 704 millions d’euros sur un marché national de 11,3 milliards d’euros. C’est la viande bovine qui est leader avec un chiffre d’affaires de 401 millions d’euros, suivie de la charcuterie-salaison (178 millions d’euros), de la viande porcine (143 millions d’euros) et enfin de la viande ovine (72 millions d’euros).

Les chiffres

70 % à 74 % d’acheteurs occasionnels en France sur la période 2016-2020
704 millions € de part de marché national pour la viande bio