Des Français plus flexitariens que végétariens

Enquête

Le goût des Français pour la viande ne s’est pas volatilisé pendant la crise, bien au contraire. Une vaste étude commandée par FranceAgriMer et menée par l’IFOP à la fin 2020 auprès d’un échantillon très large de 15 000 Français établit que 89 % d’entre eux aiment la viande, 79 % estimant qu’en manger est nécessaire pour être en bonne santé.
L’étude montre dans le même temps une réelle évolution dans l’approche de la consommation de viande, 24 % déclarant vouloir la limiter et se reconnaissant comme « flexitariens ». Les véritables végétariens restent peu nombreux (2,2 %) et les végétaliens-vegans sont très minoritaires (0,4 %). La volonté des filières professionnelles de faire « monter en gamme » la production française en apportant des garanties supplémentaires aux consommateurs semble bien répondre aux aspirations de la société.