Instantanés

13 SEPTEMBRE

Instantanés 3Le Marché de Rungis, mécène du musée Carnavalet – Histoire de Paris a permis de contribuer au financement de la restauration de plusieurs enseignes, notamment celles des célèbres salles des Enseignes et des œuvres qui y sont présentées. Dans le cadre de ce mécénat, Stéphane Layani, Anne-Sophie de Gasquet, directrice de Paris Musée ainsi que plusieurs acteurs des métiers de l’alimentation se sont réunis autour d’une belle soirée privée où les invités ont eu l’opportunité de visiter les parcours permanents du Musée ainsi que l’exposition Henri Cartier-Bresson.

 

15-16 SEPTEMBRE

Instantanés 1Organisée par la Chambre syndicale des artisans fleuristes d’Île-de-France, la Coupe des fleuristes d’Île-de-France 2021 s’est déroulée dans le pavillon C1 du secteur fleurs. Les huit candidats sélectionnés ont été jugés sur la réalisation de cinq épreuves dont une libre, choisies à partir d’une thématique retenue par Garry Taffin (MOF 2015 et formateur d’art floral à l’École des fleuristes de Paris). La médaille d’or est revenue à Benoit Barbin (24 ans, fleuriste chez Monsieur le Fleuriste – Paris 12e), l’argent à Ambre Usmati (22 ans, fleuriste chez Paradoxe – Paris 4e) et le bronze à Ophélie Lopes (37 ans, cogérante de La Fabrique végétale – Wissous 91).

 

16 SEPTEMBRE

Instantanés 2Semaine faste pour Erik Orsenna. Après avoir reçu le lundi le prix littéraire de l’académie Rabelais, il se voyait remettre le jeudi celui de l’académie de la Viande ! Un doublé académique dont l’écrivain, lui-même immortel, s’est amusé et qu’il doit à un livre savant et enjoué consacré au cochon, Cochons. Voyage aux pays du Vivant, aux éditions Fayard-Stock. Pour lui remettre le prix, l’académie de la Viande, présidée par le journaliste François Landrieu, avait choisi un haut lieu de la viande du Marché de Rungis, le restaurant L’Aloyau. Le grossiste Francis Fauchère, membre de l’académie de la Viande, a régalé les invités de somptueuses pièces de bœuf de Galice, d’Angus et de Kagoshima qu’Erik Orsenna a accompagnées de ses bons mots. Un déjeuner « flexitarien » auquel ont notamment participé Stéphane Layani, Jean-Jacques Bolzan, le président de la FMGF, Marc Pagesse, le directeur d’Interbev ou encore la vétérinaire Jeanne Brugère-Picoux.

 

20 SEPTEMBRE

InstantanésIl y avait du monde ce jour-là à La Marée. Il faut dire qu’il s’agissait du premier déjeuner de la Commanderie des gastronomes ambassadeurs de Rungis depuis près de deux ans ! Alors, plus de 50 membres avaient répondu à l’appel pour ces grandes retrouvailles. Avant de passer à table, la Commanderie a accueilli un nouveau membre, Bruno Marcillaud, maire de Rungis depuis juin 2020. Bruno Marcillaud a évoqué ses anciennes attaches avec la ville et le Marché de Rungis, où il est venu pour la première fois en 1982 quand il était en charge des cigares à la Seita. Désormais directeur de Century 21 Horeca Île-de-France (la branche hôtellerie-restauration du groupe), il continue à fréquenter le Marché, professionnellement et pour le plaisir. Il a précisé son intention de «rapprocher la ville et le Marché», ce dernier faisant «connaître le nom de Rungis dans le monde entier». Bruno Marcillaud a également évoqué le développement de la plaine Montjean, 36 ha au cœur de sa commune. Le projet comporte un volet agricole, et bientôt des produits de Rungis (la ville) pourraient être vendus sur Rungis (le Marché).