Le Président de la République est confiant sur le modèle de pêche Polynésien

Accompagné du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu et du président de la Polynésie française, Édouard Fritch, le Président Emmanuel Macron s’est rendu au Port de Papeete (Polynésie Française), le 27 juillet dernier, pour y rencontrer et saluer les différents acteurs du secteur de la pêche locale et se féliciter de la bonne gestion des Zone Économique Exclusive (ZEE).

Pour Emmanuel Macron, si la France est la seconde puissance maritime mondiale, c’est surtout dû à cette ZEE. “La Polynésie française est absolument clé dans ce contexte. Car pêcher dans la ZEE française, c’est s’assurer de protéger ses réserves halieutiques et minières comme ses fonds marins. Pour moi, ces fonds sont un continent à défricher. Nous avons une politique spatiale ambitieuse mais aussi une politique maritime ambitieuse”.

En Polynésie, la pêche est le 3ème secteur économique et représente 8% des emplois au total. Depuis 4 ans, 6 000 tonnes de poissons sont pêchées par an dont 4 500 tonnes réservées au marché local, le reste partant à l’exportation. Alors que 90% de l’exportation part en Amérique, le Président souhaite accentuer l’export vers les marchés asiatiques et européen. L’objectif est de doubler la production en passant de 6 000 à 12 000 tonnes en 10 ans.

Le modèle de pêche Polynésien de pêche à la ligne sélective est un modèle durable qui ne met pas en danger les ressources de réserves halieutiques. ”On pose jusqu’à 2 500 hameçons mais on ne pêche qu’entre 20 et 60 poissons par jour”, a précisé Georges Moarii, mareyeur, armateur et gérant de la société Ocean Products. De plus, grâce au système de la double défiscalisation, ce modèle est viable et permet aux pêcheurs d’investir tout en gardant ce modèle de pêche durable.
Des acteurs “qui y croient et qui créent de l’emploi”, félicite le Président de la République.