Les marchés de gros au cœur de la transition alimentaire

Congrès mondial

Les marchés de gros au cœur de la transition alimentaire

Le congrès de l’Union mondiale des marchés de gros (WUWM) s’est tenu le 25 juin. 360 personnalités, représentant les marchés de gros et de détail, des organisations non gouvernementales, des agences de l’Onu, ont participé aux travaux soit à distance, soit en présentiel, à Florence (Italie).

Le thème général de ce congrès était consacré à l’après-Covid : « La distribution d’aliments frais dans le monde post-Covid-19 : défis, opportunités et voies afin d’assurer des systèmes alimentaires résilients et durables et l’accès à des régimes alimentaires sains. » Un thème bien à propos alors que António Guterres, secrétaire général des Nations unies, a convoqué, en cette année 2021, un Sommet sur les systèmes alimentaires. Plusieurs représentants des Nations unies ont participé aux travaux : Qu Dongyu, directeur général de la FAO, Maimunah Mohd Sharif, directrice exécutive d’Onu-Habitat, etc. Il ressort des débats que les marchés de gros jouent un rôle fondamental sur cette question d’accessibilité des denrées alimentaires. Ainsi, au plus fort de la pandémie, ils ont participé grandement à l’alimentation des citoyens, notamment dans les zones urbaines. La pandémie représente également un tournant pour le secteur de l’agro-alimentaire dans la mesure où elle a révélé une série d’opportunités dont les marchés de gros doivent se saisir collectivement. Ils doivent se placer au cœur de la transition alimentaire qui se profile et qui passe par la fin de l’illusion autour d’une alimentation saine et de qualité à bas coût, et vers une reconnexion des territoires avec leur environnement alimentaire. L’avenir des systèmes alimentaires verra également le développement du numérique et du e-commerce. Cela implique un renforcement des contrôles de qualité et de la sécurité sanitaire des aliments. Quatre tables rondes ont complété les travaux de ce congrès que l’on peut retrouver sur le site web officiel*.
La conférence a également été marquée par la signature d’un « mémorandum de compréhension (MoU) » entre l’Union mondiale des marchés de gros et d’Onu-Habitat. Ce partenariat a pour objectif de développer des programmes autour des relations entre les territoires urbains et ruraux, de la planification des systèmes alimentaires ainsi que la gestion de l’énergie et des déchets en Afrique, Asie, Europe et Amérique latine. Enfin, le congrès a été également l’occasion d’un changement de présidence. Stéphane Layani, président du Marché international de Rungis succède à Zengjun Ma (lire ci-dessous).
Olivier Masbou

*https://www.mercafir.it/florencewuwm2021/

Les marchés de gros au cœur de la transition alimentaire 1 Les marchés de gros au cœur de la transition alimentaire 2

Stéphane Layani, nouveau président de l’Union mondiale des marchés de gros

Stéphane Layani, président-directeur général de la Semmaris - Marché international de Rungis a été élu président de l’Union mondiale des marchés de gros (World Union of Wholesale Markets – WUWM) pour un mandat de quatre ans. Il succède à Zengjun Ma. Cette élection s’est tenue le 25 juin dans le cadre du congrès de l’Union mondiale. « Honoré d’avoir été élu par mes pairs pour prendre la présidence de l’Union mondiale des marchés de gros pour quatre ans et envisager l’avenir de la distribution alimentaire à l’échelle mondiale », a écrit le nouveau président après son élection. Stéphane Layani conserve ses fonctions actuelles à la Semmaris où il a été nommé en juin 2012.