La lavandeLa lavande

La lavande

Symbole de la Provence

Une fleur qui ne se contente pas de sentir bon

Ami lecteur, il serait peut-être temps de sortir le sachet de lavande qui sommeille dans un tiroir de votre commode et de contempler avec respect l’herbe odorante qu’il contient. D’abord parce que vous perpétuez sans le savoir une tradition millénaire : dès l’Antiquité, les Romains s’en servaient pour conserver le linge fraîchement lavé et parfumer les bains, d’où son nom de lavanda qui remonte au latin lavandaria, linge à laver.

Ce n’est pas tout : récoltée pendant l’été, quand les fortes chaleurs favorisent la montée de l’essence dans les glandes sécrétrices de cette fleur qui apprécie les versants ensoleillés des collines et des montagnes, l’essence de lavande (lavandula, de la famille des lamiacées) a bien d’autres propriétés que la parfumerie. Non seulement lui prête-t-on depuis longtemps des ver- tus antiseptiques et cicatrisantes mais son huile essentielle – qui éloigne les prédateurs – favoriserait la concentra- tion et serait un efficace décontractant musculaire. Utilisée en phytothérapie, la lavande aiderait aussi à combattre l’anxiété, soulagerait les rhumatismes et soignerait les infections des voies respiratoires. Sachant cela, vous conviendrez, qu’il y aura désormais un lavand et un après !