Un Noël pas comme les autres

Fêtes de fin d’année

Les Français n’ont pas l’intention de faire l’impasse sur les célébrations de fin d’année. « Au contraire, on sent à Rungis une immense envie de se retrouver cette année, même si ce sera sous une forme un peu différente qu’à l’habitude », a expliqué Stéphane Layani le 26 novembre dernier aux envoyés des agences de presse, venues prendre le pouls du premier marché de gros de produits frais d’Europe. Une impression confirmée par les professionnels des différents pavillons, qui se voulaient résolument optimistes à quelques semaines du réveillon de Noël.
«  Même si la période est compliquée, nous restons positifs », insiste Véronique Gillardeau à la Marée. Notre proximité avec nos clients va nous permettre de passer ce cap. » « Les mesures de déconfinement annoncées le 24 novembre ont eu un impact favorable sur le climat commercial », complète de son côté Bruno Courillon, le patron d’Eurovolailles. « Les familles seront nombreuses en région parisienne, et elles auront à cœur de se retrouver. » « Le plaisir de manger fait du bien au moral », assure de son côté Yann Berson, directeur de la société Di spé ré, qui anticipe des repas de fête « très traditionnels, mettant en valeur les produits stars de la période : boudin blanc, foie gras, saumon ou truite fumée, escargots, etc. ». « C’est un Noël à l’ancienne, avec un retour aux couleurs rouges et dorées », confirme Sébastien Chol, au secteur décoration, qui remercie ses clients fleuristes d’avoir joué le jeu d’étalages généreusement garnis et pavoisés.
Les entreprises desservant essentiellement les restaurants n’ont malheureusement pas pu bénéficier de l’embellie. « La Semmaris est très attentive à leur situation et fera tout pour qu’on ne laisse personne derrière nous en 2021 », a assuré Stéphane Layani. Le président du Marché a d’ailleurs profité de la présence des journalistes pour lancer un appel aux Français. « Aidez les restaurants que vous aimez en leur commandant des plats ou des repas en cette fin d’année, ce que nombre d’entre eux proposent en click and collect ou en livraison. N’oublions pas que Noël, c’est d’abord une fête de la solidarité. »

Un Noël pas comme les autres 1

Bruno Courillon Eurovolailles

EN CHIFFRES

Contre toute attente, un certain optimisme régnait à Rungis à la veille des fêtes de fin d’année. Selon les témoignages des grossistes de Rungis, les Français mettront un point d’honneur à célébrer comme il se doit ces fêtes, au terme d’une année très difficile.

3 millions de tonnes devraient à nouveau transiter sur le marché physique de Rungis cette année. Un chiffre comparable à 2019, certaines entreprises ayant bénéficié du surcroît de dépenses des Français pour leur alimentation à domicile.

700 000 sapins de Noël sont vendus sur le Marché de Rungis pendant une très courte période. Cette année, les ventes sont très dynamiques, la demande se portant vers les formats standards
(150 à 170 cm).

545 151 kilos de fruits et légumes invendus ont été donnés, en 2019, par les grossistes du Marché de Rungis très impliqué dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et qui a décidé de mettre un nouveau local de 1 500 m² à la disposition du Potager de Marianne.