Les jeunes pousses ont fait leurs preuves 1Les jeunes pousses ont fait leurs preuves 1

Les jeunes pousses ont fait leurs preuves

Cinq ans après sa création, l’incubateur-pépinière de Rungis a permis à une soixantaine de jeunes entreprises de concrétiser leurs projets innovants. Le déménagement prévu de l’établissement à l’intérieur du Marché devrait encore renforcer ses liens avec l’écosystème de Rungis.

Cinq ans après sa création, en octobre 2015 par la Semmaris, l’incubateur-pépinière Rungis & Co affiche un bilan pour le moins flatteur. « Un des indices dont on peut être le plus satisfait, c’est la pérennité des projets qui sont nés ou ont été développés au sein de l’établissement », indique Michel Pinquier, qui anime Rungis & Co depuis sa création au titre de la CCI départementale du Val-de-Marne. « En ce mois de novembre 2020, 71% des start-up et projets étaient toujours en activité. C’est un taux élevé dans l’univers des “ accélérateurs ” où les échecs peuvent être nombreux. »
En cinq ans, 90 start-up et projets ont été hébergés ou le sont encore dans les locaux qu’occupe Rungis & Co au bâtiment G5C, au cœur du secteur administratif de Rungis. La typologie des activités des jeunes entreprises accueillies est dominée par la création et la commercialisation de produits et boissons (52 %), suivies de solutions ou d’applications digitales (32 %), puis des services (16 %), comme le recyclage des emballages ou leur réutilisation, le conseil aux entreprises. Une répartition qui correspond aux ambitions initiales assignées à la pépinière de participer à l’innovation du secteur du commerce alimentaire en produits frais et de contribuer aux transitions digitales et environnementales. Conformément aux souhaits des initiateurs du projet, les projets développés au sein de la pépinière se sont nourris de la proximité du marché de Rungis et de ses opérateurs. « Environ la moitié des start-up et projets se sont connectés avec l’écosystème du marché, soit avec les grossistes, soit en amont avec leurs fournisseurs, soit encore en aval avec leurs clients », témoigne Michel Pinquier.

Une douzaine de start-up ont emménagé sur le marché

Ilex Environnement, par exemple, qui a pris place au sein de la pépinière au début de l’année, a trouvé sur le marché de Rungis un terreau favorable à ses activités d’accompagnement des projets énergétiques des entreprises agricoles, industrielles et de services. « Par le biais des grossistes, nous sommes ici en prise directe avec la plupart des entreprises françaises de production et de transformation alimentaire », assure Mathieu Thoraval, le cofondateur de l’entreprise. « Cela nous a déjà aidés à trouver de nouveaux clients. »

Arrivée cet été à Rungis & Co, la start-up Green Village compte de son côté faire profiter les entreprises de Rungis et leurs clients des progrès apportés par sa solution logicielle de gestion des flux dédiée aux fruits et légumes qui vise notamment à limiter la démarque et le gaspillage alimentaire. « Notre algorithme breveté permet de prévoir les commandes nécessaires et d’en informer les fournisseurs », explique la présidente et fondatrice Mejda Naddari dont la cible prioritaire est le couple grossistes-primeurs. « Notre application permet à l’un et à l’autre de se concentrer sur les questions d’approvisionnement et de relations clients », estime l’entrepreneuse qui précise qu’un contrat-cadre est aujourd’hui en cours d’élaboration à destination des primeurs.

Certaines start-up ayant développé tout ou partie de leur activité à partir du marché de Rungis ont naturellement choisi, à l’issue de leur séjour à Rungis & Co, de s’implanter sur le marché. « C’est le cas de douze d’entre elles, soit environ 15 % », se félicite Michel Pinquier. Ainsi Califrais, qui connaît une croissance régulière depuis sa sortie de la pépinière et dispose désormais de sa propre plateforme au bâtiment B1 pour livrer ses clients restaurateurs en produits frais en provenance directe de Rungis.

En début d’année, Pandobac a également franchi le pas en installant ses bureaux et sa station de lavage de bacs de transports réutilisables sous le pavillon de la marée, le A4. « Nous sommes désormais une dizaine dans l’équipe », se félicite Anaïs Ryterband, la cofondatrice. La jeune entreprise, qui travaille notamment avec des grossistes du marché, a eu les honneurs de la visite de Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, en octobre dernier.

Les liens qui se sont peu à peu tissés entre la pépinière et le marché de Rungis seront encore renforcés à l’avenir. « Nous avons pour projet de déménager la pépinière de ses locaux actuels vers de nouveaux situés à l’intérieur du marché, plus précisément au E5, dans le quartier de la gastronomie », annonce Pauline Jacquemard, la nouvelle directrice RSE et Innovation du marché de Rungis. Le transfert, s’accompagnera d’une redéfinition de l’offre proposée aux jeunes entreprises candidates à l’hébergement à Rungis & Co.

« Nous proposerons des solutions de stockage et de préparation de commandes aux jeunes entreprises qui souhaitent pouvoir démarrer une production sur de petites séries », précise Pauline Jacquemard. « Cette implantation au cœur du marché facilitera naturellement les échanges avec les entreprises de Rungis. Nous souhaitons aussi que ce lieu d’innovation soit l’une des réponses du marché aux enjeux de transition alimentaire. » Les travaux nécessaires à l’emménagement dans cette nouvelle plateforme de 800 m2 devraient démarrer au début 2021.
Bruno Carlhian

Le chiffre

13,3 M€ : C’est le financement total généré par les entreprises de Rungis & Co depuis sa création, majoritairement mobilisé,sous la forme de levée de fonds, mais aussi de prêt d’honneur, bancaire, de subvention et de crowdfunding.

Les jeunes pousses ont fait leurs preuves 2

Eco2PR, de Rungis & Co à Rungis

Les jeunes pousses ont fait leurs preuves

Clément Spiteri

À l’issue de son séjour à l’incubateur, puis à la pépinière Rungis & Co, Clément Spiteri a déménagé les locaux de sa jeune entreprise Eco2PR pour d’autres situés à quelques mètres en face de Rungis & Co. « J’ai choisi de rester sur le Marché car l’entreprise a un projet d’implantation durable sur le marché », explique le fondateur de cette entreprise spécialisée dans la collecte, la transformation et le recyclage du polystyrène. L’entreprise collecte environ 70 tonnes de polystyrène sur le marché, sur un total de 1 200 tonnes densifiées par an. Une partie est revendue à des plasturgistes, une autre transformée en billes destinées à la rénovation de l’habitat (isolation, aménagement de sol, etc.), dans une usine située à Courcouronnes. « La demande est aujourd’hui dynamique, en particulier en province où la rénovation est plus répandue », précise Clément Spiteri. Eco2PR, qui récupère la matière première auprès des entreprises de BTP, de l’industrie de la découpe pour l’événementiel ou encore auprès des entreprises horticoles et des mareyeurs, a installé des compacteurs chez des grossistes à Rungis. « Nous étudions actuellement avec la Semmaris la possibilité d’une implantation à proximité du bâtiment A4 pour développer la transformation sur place », indique l’entrepreneur, qui a recruté trois personnes depuis le lancement de son entreprise.

Des projets régulièrement récompensés

Les start-up passées par la pépinière de Rungis & Co ont reçu de nombreux prix depuis la création de la plateforme. Voici les principaux.

2015
Upcycle/la Boîte à champignons : lauréat du Concours 1 000 pionniers de Shamengo

2017
Biotraq :
conviée au Consumer Electronics Show 2017 (CES) pour promouvoir ses solutions anti-gaspillage sur le plus gros salon high-tech mondial.

2018
Panamako :
Épicure d’argent (cérémonie de l’épicerie fine)

2019
Vegegroupe
Refeel Kombucha :
Épicure bronze (cérémonie de l’épicerie fine)
La maison Kyregal :
Épicure or (cérémonie de l’épicerie fine)
Libeo :
Prix de la « Fintech de l’année 2019 »
Luz Moreno et Anaïs Silvestro (Toolsoffood) : villa Kukoyama (Japon)
Prix art culinaire (jury Guillaume Gomez)
Kaja :
Prix de la création d’entreprises d’Orly Paris (la belle idée d’Orly Paris)

Pandobac :
Prix Ville de Paris économie circulaire, trophée Leclerc de l’innovation, prix CITEO de l’économie circulaire

2020
Lissip :
Épicure or (cérémonie de l’épicerie fine)
La maison Kyregal :
Épicure or (cérémonie de l’épicerie fine)
Tinybird (2018) :
concours Agropole 2020 3e prix
Kaja : finaliste de la 10e édition du concours créatrice d’avenir