Le stationnement sur le marché de RungisLe stationnement sur le marché de Rungis

Le stationnement sur le marché de Rungis

Le stationnement représente un enjeu stratégique pour le marché de Rungis. La Semmaris a décidé du lancement d’un schéma directeur porteur d’une stratégie efficace et cohérente sur le long terme.

Le stationnement est la clé de la prospérité et du développement de tout centre commercial ou place de marché selon l’adage : « no parking, no business » ! Face au problème récurrent du stationnement, la Semmaris a décidé d’y remédier sur le long terme et de manière efficace afin de satisfaire les trois catégories d’usagers concernées : acheteurs, employés, transporteurs.

Le stationnement sur le marché de Rungis 2

Une stratégie cohérente sur le long terme

À ce jour, le marché de Rungis compte 11 000 places de parking dont les destinations et les usages sont différents dans le temps et l’espace selon les besoins et les problématiques de transport et de stationnement de chacune des catégories concernées. Si le marché de Rungis compte un nombre de places de stationnement suffisant, encore faut-il que chacun utilise la place qui lui est dévolue.
La Semmaris œuvre à la réalisation d’un schéma directeur afin de mettre en place une stratégie cohérente sur le long terme. Établi en 2018, celui-ci sera basé sur une analyse réalisée par un cabinet ad hoc, comportant trois volets dont une étude sur le stationnement lui-même, une sur la circulation et les déplacements, une autre sur la signalisation et l’information des usagers (signalétique). Cette analyse, effectuée en 2018 (recueil de données, diagnostic, perspectives permettant d’identifier les flux et les endroits de circulation…), devrait durer cinq mois.

Intégrer les problématiques de stationnement

L’axe 1 du projet prévoit la prise en compte du stationnement dans tous les nouveaux projets de construction. Les problématiques de stationnement des salariés et des acheteurs seront intégrées, soit en créant de nouvelles places de stationnement, soit en reconstituant celles détruites par la construction du projet. Ainsi, pour le futur B1d situé derrière le pavillon des fleurs, à l’endroit de l’Espace Rungis, des places de stationnement seront détruites mais compensées par 280 places nouvelles. Par ailleurs, dans le secteur des produits carnés, seront créées 250 places de stationnement en toiture du nouveau pavillon du porc. Il s’agit de reconstruire ce qui a été perdu ou de créer des capacités de stationnement supplémentaires en toiture ou en parking souterrain.

Accroître les capacités de stationnement

L’axe 2 du projet concerne l’accroissement des capacités de stationnement dans les zones congestionnées. Ainsi, le parking Saint-Pol-de-Léon (face au pavillon A2 des fruits et légumes), jusqu’alors utilisé par les poids lourds (PL), est équipé de petits gabarits et ainsi réservé aux salariés et véhicules particuliers avec 270 nouvelles places. De même, le parking situé cour d’Alsace, à proximité de la halle Bio, concerne 200 nouvelles places de stationnement.
L’axe 3 du projet a trait à la lutte contre les PL « ventouses », bien trop nombreux sur le marché de Rungis, notamment les PL qui « béquillent » (la remorque reste sur place durant des jours, sans tracteur ni chauffeur), en attente de flux retour. Cette situation génère d’importantes nuisances sachant que le marché de Rungis reçoit chaque jour des centaines de PL sur ses aires de stationnement. La pause réglementaire autorisée pour un PL est de trois heures de stationnement, mais les abus sont fréquents.
Ainsi, en 2017, un grand parking clôturé et sécurisé, avec services (restauration, sanitaires, wi-fi, jeux…) a été construit afin de recevoir des PL en longue durée. Selon le nouveau règlement intérieur, il est désormais interdit de « béquiller » sur le Marché, en dehors de cette zone de stationnement, revêtue d’une dalle de protection de la voirie permettant le « béquillage ». Le parking est gratuit pour la durée de la pause réglementaire et payant au-delà, en fonction du temps passé. Ce parking a été réalisé à la demande des transporteurs eux-mêmes, d’autres pourraient voir le jour si le succès est au rendez-vous.

Le stationnement sur le marché de Rungis 1

Construction de parkings silos

L’axe 4 du projet s’attache à la construction de parkings silos (à étages) dont le premier sera situé dans la zone des entrepôts (pavillon I2) pour accompagner la densification du secteur et permettre aux salariés de se garer au plus près de leur lieu de travail. À cet endroit, des navettes électriques autonomes seront testées afin de réduire la distance entre parking et lieu de travail des salariés. Un second parking silo est en projet face au pavillon A2, à proximité du parking Saint-Pol-de-Léon.
L’objectif de cette importante réorganisation est de fluidifier et d’augmenter la capacité de stationnement du marché de Rungis et de satisfaire les trois catégories d’usagers.
Francis Duriez