Libeo, la start-up qui paie vos facturesLibeo, la start-up qui paie vos factures

Libeo, la start-up qui paie vos factures

Membre de la pépinière Rungis&Co, Libeo popularise auprès des PME un prometteur logiciel de gestion et de règlement des factures. Un service particulièrement adapté
au monde de la restauration et de l’hôtellerie.

Libeo, la start-up qui paie vos factures 1La jeune entreprise Libeo, à l’origine d’un logiciel de gestion et de règlement des factures fournisseurs particulièrement prometteur, a de nouveau fait parler d’elle en début d’année. La start-up, qui est accueillie au sein de la pépinière Rungis&Co depuis le début de 2020, a annoncé en février une levée de fonds particulièrement spectaculaire de 10 M€. Elle fait suite à deux précédentes, de 2 M€ en 2019 et 4 M€ en 2020. Un nouveau témoignage de la confiance des investisseurs dans l’avenir de cette pépite de la « fintech » française. Le projet de Libeo doit beaucoup à l’expérience de Pierre Dutaret, son président et cofondateur, dans le métier de la restauration. Après un passage par les banques d’affaires (Merill Lynch, BNP Paribas), cet ancien élève de l’EDHEC se forme au début des années 2010 à la cuisine et au management hôtelier, puis crée et dirige un groupe de restaurants parisiens qui va compter jusqu’à huit unités (Farago, Canard et Champagne, Candelma…). « Comme tous les patrons d’établissements, j’ai vécu les journées ingrates passées au règlement des factures des fournisseurs. Les documents arrivent à différents niveaux de l’entreprise, sous des formes hétérogènes et il faut les rassembler et les régler selon différentes modalités. C’était un processus à la fois chronophage et porteur d’erreurs et d’oublis. » L’idée vient donc au jeune chef d’entreprise de proposer un service qui assure une partie de ces tâches à la place du dirigeant, du DAF, du comptable ou du chef. « Le caractère novateur de Libeo et l’une de ses valeurs ajoutées, c’est la prise en charge de l’ensemble du processus, y compris le paiement, en un clic, sans même avoir à se connecter à sa banque », précise Pierre Dutaret. En effet, « Libeo centralise toutes les factures qui lui sont envoyées par mail, photo, etc., et en assure la digitalisation sur une plateforme où sont également stockées les coordonnées des fournisseurs. Au-delà du paiement, c’est donc aussi un outil d’aide à la décision », argumente le créateur. Ainsi, « l’utilisateur peut décider de payer ou non et à quel moment ses factures en fonction de critères qu’il a choisis : argent sur le compte, existence d’un avoir, conformité de la livraison, etc. » Un tableau de bord complet permet de garder la trésorerie sous contrôle et l’accès peut être partagé avec l’expert-comptable, de manière à préparer les bilans de fin d’année.

« Accéléré » à Rungis

Quand Pierre Dutaret se met en quête d’un « accélérateur » pour sa jeune entreprise située à Paris, il se tourne naturellement vers la pépinière de Rungis. « C’est un endroit qui faisait partie de mon univers puisque c’est là que je m’approvisionnais principalement pour l’ensemble de mes restaurants. C’est aussi là que j’ai pris conscience de l’importance de faire coïncider les procédures des grossistes variant beaucoup d’une entreprise à l’autre en matière de facturation et de règlement. » La pépinière accueille le projet avec intérêt. « Le Marché a compris qu’aider à résoudre les problèmes de paiement des restaurateurs pourrait contribuer indirectement à régler les problèmes de retard de règlement des fournisseurs », explique Pierre Dutaret. La solution proposée par Libeo va vite démontrer son intérêt et trouver son public notamment au sein de l’univers de l’alimentaire et de l’hôtellerie. « Entre un quart et un tiers de nos clients appartiennent à cet univers : des hôtels, des restaurants, des petits fournisseurs, des distributeurs indépendants ou franchisés. Ce sont très majoritairement des PME, comptant entre un et quinze établissements », indique l’entrepreneur. Parmi eux, les restaurateurs David Moyal (restaurants Miznon), Tiphaine Bailly (traiteur Adar), le restaurant californien Cali Sisters, Liberty’s burger ou côté Sushi. « Mais nous avons commencé à travailler avec des acteurs plus importants comme des entités du groupe Bertrand comme Burger King ou avec Starbucks », souligne Pierre Dutaret. Sur un an, le logiciel, qui compte 35 000 entreprises dans son réseau, a traité un volume de factures équivalant à 100 M€. Le développement de Libeo ne se fait pas seulement par les payeurs. « Certes, notre mission principale consiste aujourd’hui à présenter aux acheteurs les bénéfices d’une solution de paiement rapide, efficace et adaptée aux fournisseurs. Mais nous essayons aussi de montrer aux entreprises payées qu’elles peuvent avoir un intérêt à être des catalyseurs de notre système », détaille le chef d’entreprise. Pierre Dutaret prend notamment l’exemple des difficultés rencontrées par un grossiste à service complet bien connu pour se faire régler dans des délais raisonnables par certains gros clients franchisés de la restauration, « qui ont des systèmes de contrôles longs et complexes et engendrent d’importants retards de paiement très coûteux pour l’entreprise en besoins de fonds de roulement ». En encourageant ses clients franchisés à inclure Libeo dans leur système d’ERP et à le régler avec lui, le grossiste s’assure qu’ils vont payer leur facture à date d’échéance. « C’est un effet rebond que l’on commence clairement à ressentir. »

Le développement de Libeo devrait également être accéléré dans les mois qui viennent par son intégration dans des interfaces de comptabilité ou de gestion. « Nous sommes par exemple le fournisseur de solution de paiement de Quickbooks, leader mondial du logiciel de gestion en ligne, et celui de l’éditeur de logiciel de comptabilité Cegid », se félicite Pierre Dutaret. L’entrepreneur entend profiter de sa nouvelle levée de fonds pour encore mieux structurer le développement de l’entreprise, « en améliorant toujours l’expérience client, en intégrant notre solution sur de nouvelles plateformes partenaires, côté client comme fournisseur, et en mettant à disposition notre service à l’international. Au-delà de ces objectifs financiers, mon ambition est aussi de fournir des outils à des milliers d’entrepreneurs, en particulier de l’hôtellerie-restauration, afin qu’ils aient un peu plus de temps pour eux. Ces métiers sont aujourd’hui débordés par des tâches qui mettent sous pression la vie personnelle et familiale des dirigeants. C’est aussi cela qui me tient à cœur », conclut Pierre Dutaret.
Bruno Carlhian

La facture électronique en ligne de mire

Libeo, la start-up qui paie vos factures 2Le principe de l’obligation d’usage de factures électroniques dans les transactions entre professionnels a été adopté à la fin 2019, dans le cadre du projet de loi de finances 2020. Justifiée par la lutte contre la fraude à la TVA mais également par le besoin d’améliorer la productivité et de réduire les délais de paiement, la dématérialisation sera obligatoire d’ici à 2025. Une petite révolution pour certains secteurs, comme celui de la restauration, où la culture de la facture glissée dans la cagette est fortement ancrée. « Certaines entreprises ne s’y mettront sans doute qu’à l’approche de la période de transition en 2023. C’est notamment un problème d’infrastructures, car tout le monde ne dispose pas d’un émetteur de factures électroniques », confirme Pierre Dutaret. Pourtant, selon le président de Libeo, la digitalisation du secteur est bel et bien en marche. « Une nouvelle génération de restaurateurs a pris conscience, notamment à l’occasion du Covid, de l’intérêt de procédures dématérialisées, et de pouvoir, de chez soi, savoir ce qu’on doit payer, le payer et suivre ses règlements. Le digital, qui était conçu comme un risque, l’est de plus en plus comme une opportunité. », justifie Pierre Dutaret. En attendant, les éditeurs de logiciels sont sur les rangs. Sage a ainsi lancé en avril dernier une nouvelle offre, Sage FRP 1000 dématérialisation, afin de pouvoir gérer l’ensemble du parcours d’achat simplement et de manière automatisée, avec notamment la numérisation des factures et leur intégration dans la comptabilité de l’entreprise.