BU immobilière

La SEMMARIS a accéléré la réalisation du plan Rungis 2025, en consacrant sur l’année 60 millions d’euros à des projets immobiliers d’envergure. Dans une logique de densification, Rungis 2025 va contribuer à renforcer la compétitivité du Marché ainsi qu’à structurer et développer les filières alimentaire et gastronomique en Île-de-France.

Mettre à la disposition des grossistes et des acheteurs des installations performantes, propres, modernes et fonctionnelles, qui jouent pleinement leur rôle de soutien à l’activité. Tel est l’objectif de la SEMMARIS et tout particulièrement de la business unit Immobilière constituée en 2018.

Maintenir et développer des installations performantes

Renforcer le niveau technique des installations, poursuivre le plan de rénovation du site, mener à bien les projets d’aménage ment. En 2018, 95 % du budget consacré à ces missions a été utilisé, soit un montant de 25,9 millions d’euros, pour 101 projets étudiés et lancés. Un budget de dépenses maîtrisé, malgré un périmètre en constante évolution. Ainsi, en 2018, 15 contrats et accords-cadres ont été élaborés (5 en 2017), pour un montant global annuel de plus de 6 millions d’euros. Ils ont notamment porté sur l’entretien des espaces verts, dont la superficie a été hissée à 15,5 hectares — soit 1,5 hectare de plus que l’année précédente en prenant en compte l’entretien des derniers aménagements paysagers développés par la SEMMARIS dans le cadre de son programme d’investissement et d’amélioration du site. Des aménagements qui ont été distingués puisque la SEMMARIS a reçu la Victoire d’Or (catégorie Entreprises) aux Victoires du Paysage 2018. Le jury a sou- haité honorer la requalification du Marché ainsi que l’aménagement des abords du bâtiment G5. En dehors des espaces verts, de nouveaux prestataires ont été désignés, dans le cadre du renouvellement des contrats, pour la col- lecte et le recyclage des déchets produits sur le Marché, mais aussi des biodéchets issus de l’activité des concessionnaires et des déchets issus de leurs équipements. Les autres contrats et accords-cadres ont porté notamment sur le nettoyage des bureaux et parties communes des bâtiments de vente et les travaux d’entretien et de main- tenance du second œuvre bâtiment. En ce qui concerne la rénovation de bureaux liés à la location, pas moins de 75 chantiers ont été menés sur une superficie de 8 690 m2.

Chiffres clés 2018

16 000 m2

de surfaces locatives supplémentaires

96,9 et 77%

de taux d'occupation pour le Marché et les bureaux

25,9 Md€

pour 101 projets étudiés et lancés

Retour sur les projets 2018

Priorités environnementales

Le volet environnemental est une compo- sante significative de la politique d’aména- gement et de modernisation du Marché de Rungis. L’assainissement et la surveillance des rejets constituent des sujets majeurs. Rungis met tout en œuvre pour respecter l’arrêté préfectoral dont ses effluents font l’objet et se doit de les traiter avant de les rejeter. Particulièrement soucieuse de l’en- vironnement et ainsi d’assurer les rejets les plus propres possible au niveau de l’acti- vité des concessionnaires, la SEMMARIS a souhaité élaborer pour certains d’entre eux une convention de déversement. Ainsi, 15 conventions d’autorisations de déver- sement ont été signées en 2018 avec des concessionnaires.

En ce qui concerne les déchets, par ailleurs, il est à noter que 100 % d’entre eux sont valorisés. En constante augmentation sur le site, grâce aux efforts des opérateurs, le tri à la source permet de réduire chaque année les déchets produits. 63 % de ces derniers font l’objet d’une valorisation thermique (in- cinérations), le reste se répartissant entre les bio-déchets, la valorisation matière (car- tons, polystyrène non souillé) et le traitement extérieur. Par ailleurs, l’un des appels d’offres lancés en 2018 portait sur la gestion, la maintenance et l’exploitation du service de distribution d’eau potable de Rungis. Ce marché a en effet été relancé auprès des opérateurs pour une nou- velle période de 4 ans. Il devrait permettre une économie de 23 % et le versement d’un pourcentage sur le chiffre d’affaires de l’entreprise au titre de la vente d’eau.

Près de 130 m€ investis sur trois ans

BU immobilière

2017 était la 3e année d’exécution de Rungis 2025. Un plan en avance de 5 % par rapport à la prévision initiale, avec 129,7 millions d’euros d’investissements réalisés sur les trois ans. Rungis 2025 s’est d’ailleurs accéléré en 2017, avec 60 millions d’euros consacrés à des projets majeurs. Au-delà, pour préparer l’exécution du plan jusqu’en 2025, la SEMMARIS a porté sa réflexion prospective sur l’aménagement de différentes zones du Marché et en particulier celle des Entrepôts. Des questions essentielles pour l’attractivité de Rungis, mais aussi pour le développement durable.

Les problématiques liées aux déchets et à la performance énergétique sont prises en compte, notamment à travers la mise en place de panneaux photovoltaïques avec, en 2017, une première réalisation dans le cadre de la réhabilitation de l’usine d’incinération. Par ailleurs, tous les projets d’aménagement de bâtiments et de voirie intègrent une dimension végétale, ce qui doit avoir pour double effet d’améliorer le cadre de vie des 12 000 personnes travaillant sur le site, mais aussi de participer à l’effort collectif consistant à renforcer la présence du végétal en ville et à lutter contre l’imperméabilisation des sols.

Christophe ACAR – Directeur BU Immobilière

  Les déchets produits sur le Marché se réduisent chaque année et 100 % d’entre eux sont valorisés. 

 18 chantiers de construction

Sur le plan des grands travaux et des pro- jets de soutien au marché physique et de développement des activités de service, 18 chantiers de construction ont été traités. Dans le cadre de ces opérations, 16 000 m2 de surfaces locatives supplémentaires ont été livrées aux opérateurs du Marché. Sur la zone des entrepôts, un parking silo de 144 places a été créé, venant s’ajouter aux 225 places existantes. Sur les dernières an- nées, ce ne sont pas moins de 1 500 places de parking qui auront été créées sur le site. 2018 a aussi été rythmée par la construction de deux entrepôts réfrigérés, du pavillon du porc, d’un bâtiment logistique réfrigéré, mais aussi par l’extension d’un bâtiment de commerces/bureaux et de locaux de stoc- kage. Un hôtel Campanile de 85 chambres est en cours de construction.

Grands Projets 10

Trois réflexions stratégiques en cours

Entrée est
Avec l’arrivée du métro en 2024, l’en- trée est du MIN va constituer une zone majeure d’évolution du Marché et d’ou- verture vers la ville. L’objectif est de définir une stratégie ambitieuse basée sur un mix marketing pour la vocation de cette partie du Marché. À court terme, l’Entrée Est devrait accueillir des bâtiments logistiques de type « cash&- carry », de nouveaux services (restau- ration, crèche, fitness…) et de nouvelles installations avec notamment la Halle des trésors gastronomiques et le pôle d’excellence de l’alimentaire avec des centres de formation, de recherche, fabs labs et campus de start-up.

Stationnement-mobilité-signalisation

Basées sur une analyse de site approfondie, les opérations d’aménagement qui seront définies permettront de répondre aux enjeux de performance, de sécurité, de développement économique, d’environnement et d’innovation.

Zone des entrepôts

L’aménagement de cette zone répond aux objectifs de densification du site via la démolition de certains bâtiments et la reconstruction d’un entrepôt R+1, la restructuration des voiries, des stationnements et des espaces paysagers. Il permettra d’offrir des produits immobiliers particulièrement bien adaptés à la logistique du dernier kilomètre.

Philéo poursuit sa croissance

Avec + 20 % d’évolution en chiffre d’affaires par rapport à 2017, le catalogue de service aux concessionnaires Philéo a poursuivi son développement. La fibre est le premier produit commercialisé. En 2018, la SEMMARIS a lancé un nouveau service : le pack Formation Sécurité en Entreprise.

Boom des événements éphémères et kits médias

En augmentation de 64,5 % par rapport à 2017, cette activité commerciale a connu une évolution très significative. Elle confi rme notamment l’intérêt des professionnels recherchant des lieux de tournage, la fidélisation de la clientèle automobile et un développement des opérations de promotion de produits ou de représentations nationales.