Grands Projets

En 2017, la SEMMARIS a accéléré la réalisation du plan Rungis 2025, en consacrant sur l’année 60 millions d’euros à des projets immobiliers d’envergure. Dans une logique de densification, Rungis 2025 va contribuer à renforcer la compétitivité du Marché ainsi qu’à structurer et développer les filières alimentaire et gastronomique en Île-de-France.

Chiffres clés 2017

121

arbres plantés sur le Marché

263

autorisations de travaux

60 Md€

pour des projets immobiliers d'envergure

Retour sur les projets 2017

Rythme soutenu des investissements

Rungis 2025 résulte du prolongement de la mission accordée à la SEMMARIS jusqu’à la fin 2049. Cet allongement de la concession permet de soutenir la croissance du Marché en libérant les investissements et en offrant une plus grande visibilité aux opérateurs. Avec un véritable effet de levier : jusqu’en 2025, pour chaque euro investi par la SEMMARIS, les opérateurs du Marché consacrent le même montant. Ainsi, plus d’un milliard d’euros vont être investis sur dix ans, ce qui va se traduire par 230 000 m2 de bâtiments nouveaux ou entièrement restructurés avec l’objectif de favoriser le développement de l’activité. Avec ce plan d’investissement le Marché de Rungis a l’opportunité de contribuer au mieux aux enjeux stratégiques du fonctionnement et de l’alimentation de la région capitale.

Près de 130 m€ investis sur trois ans

Grands Projets 11

2017 était la 3e année d’exécution de Rungis 2025. Un plan en avance de 5 % par rapport à la prévision initiale, avec 129,7 millions d’euros d’investissements réalisés sur les trois ans. Rungis 2025 s’est d’ailleurs accéléré en 2017, avec 60 millions d’euros consacrés à des projets majeurs. Au-delà, pour préparer l’exécution du plan jusqu’en 2025, la SEMMARIS a porté sa réflexion prospective sur l’aménagement de différentes zones du Marché et en particulier celle des Entrepôts. Des questions essentielles pour l’attractivité de Rungis, mais aussi pour le développement durable.

 

Les problématiques liées aux déchets et à la performance énergétique sont prises en compte, notamment à travers la mise en place de panneaux photovoltaïques avec, en 2017, une première réalisation dans le cadre de la réhabilitation de l’usine d’incinération. Par ailleurs, tous les projets d’aménagement de bâtiments et de voirie intègrent une dimension végétale, ce qui doit avoir pour double effet d’améliorer le cadre de vie des 12 000 personnes travaillant sur le site, mais aussi de participer à l’effort collectif consistant à renforcer la présence du végétal en ville et à lutter contre l’imperméabilisation des sols.

 

Grands Projets 3

Benoît Juster – Directeur des Grands Projets

 Le plan d’investissement Rungis 2025 nous permet de répondre aux besoins des opérateurs du Marché, de favoriser le développement de la filière alimentaire et gastronomique et, également, de contribuer aux enjeux de développement et de structuration du territoire du pôle d’Orly-Rungis et du Grand Paris. 

 Projets livrés ou en cours de livraison

Plusieurs projets majeurs du plan Rungis 2025 ont été livrés fin 2017 ou début 2018. Parmi eux : la construction de trois entrepôts réfrigérés dernière génération (EOG, FOC et O1C, respectivement de 2 628 m2, 4 996 m2 et 7 046 m2). La SEMMARIS a aussi démarré la restructuration du rez-de-chaussée de la tour administrative. Au total, 147 projets ont été étudiés et lancés en 2017 pour maintenir et développer les équipements sur le Marché et 263 autorisations de travaux ont été instruites (+ 62 % par rapport à 2016).

Grands Projets 10

 La réalisation d’équipements majeurs est lancée

2017 a vu le lancement de plusieurs projets d’envergure dont les travaux de construction du pavillon de la découpe du porc, qui sera livré courant 2018. Sur la zone des entrepôts, des acteurs logistiques importants comme SIIM et Pomona ont, en 2017, acté leur implantation dans le futur bâtiment l1 dont la construction va débuter en 2018. Par ailleurs, la SEMMARIS a démarré les travaux d’extension du bâtiment F4A (destiné à la vente physique). Ce bâtiment conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte accueillera magasins, showroom et bureaux, il constituera à la fois un point nodal et un lieu emblématique du Marché. La réflexion engagée porte aussi sur le bâtiment C1 (secteur Horticulture et Décoration) dans l’objectif de redéfinir l’offre immobilière ainsi qu’une nouvelle organisation de l’espace afin de l’adapter à la demande et à la création de nouveaux services. En matière de services, précisément, la SEMMARIS a confirmé en 2017 le lancement d’un projet d’hôtel sur le site afin d’accueillir entre autres les visiteurs des entreprises. Aucun équipement de ce type n’existait jusqu’alors sur le Marché. Sa construction commencera en 2018.