Jean-Baptiste Nani, le Cellier des vigneronsJean-Baptiste Nani, le Cellier des vignerons

Jean-Baptiste Nani, le Cellier des vignerons

Une cave bio et bistronomique

Depuis qu’il a repris le Cellier des Vignerons à Vitry-sur-Seine, Jean-Baptiste Nani a attiré une nouvelle clientèle amatrice de vins bio et nature et propose des plats bistronomiques à partir de produits frais de Rungis.

Caviste implanté au cœur de Vitry-sur-Seine depuis 1980, le Cellier des Vignerons a connu un nouveau départ en 2019. Jean-Baptiste Nanni, qui a repris l’établissement cette année-là, a revu en profondeur l’offre de ce vaste magasin situé sur une place calme à l’est de la ville et en a profité pour développer de nouveaux services. « Le Cellier proposait très majoritairement des vins produits en culture conventionnelle, dont une partie vendue en vrac avec une carte assez courte de vins biologiques », raconte le nouveau patron, ancien logisticien venu à ce métier par passion. « Les proportions sont désormais inverses : 80 % de notre gamme de vins est bio, en biodynamie ou nature. C’est à la fois un choix personnel car je supporte mieux ces vins mais aussi parce que je crois qu’à l’avenir on boira moins, mais mieux. »

Jean-Baptiste Nani, le Cellier des vignerons 1

Au total, le magasin offre plus de 500 références de vins de toutes les régions de France, de champagnes, de bières, et d’alcools (rhums, whiskys…). En outre, il présente une jolie gamme de bières artisanales françaises, mais belges, allemandes, écossaises, etc. ainsi que des bières locales, à commencer par « la Vitriote », une bière brassée et embouteillée dans la cité du Val-de-Marne. « Avec eux, nous allons même faire une bière à notre nom, La Cellier ! », se réjouit Jean-Baptiste. Après l’aménagement d’une cuisine, le Cellier propose également depuis octobre 2019 une offre de restauration du mercredi au samedi, dont la carte est renouvelée chaque semaine. « Lorsque j’ai repris l’affaire, c’était évident pour moi qu’il fallait proposer une offre à la hauteur des vins, tout en restant accessible », explique le patron. Si l’élan a été freiné par les restrictions successives pesant sur les restaurants, le Cellier s’est adapté et propose aussi des plats à emporter préparés avec soin et de préférence à base de produits bio. « Ce nouveau pôle complète la philosophie qui a fait ce qu’est le Cellier, un commerce de bouche centré sur la recherche de bons produits au meilleur rapport qualité-prix », résume ce commerçant épicurien.

Pour les approvisionnements des cuisines, la petite équipe du Cellier animée par Caroline et Germain a pu compter sur les fournisseurs du Marché de Rungis. « Lorsque j’ai repris, le magasin était déjà point relais pour Le Campanier, ce qu’il est toujours », rappelle Jean-Baptiste Nani. « Depuis, nous sommes également partenaires de La Cagette bio, chez qui nous prenons une bonne partie de nos légumes et dont j’apprécie qu’ils valorisent le local. » Le Cellier s’approvisionne également en viande biologique chez Beaugrain et chez Dispere bio pour certaines références bio pointues, comme le MeuhCola, alternative normande et transparente aux célèbres sodas américains.
B. C.

Le Cellier des Vignerons
1, rue Rachel
94400 Vitry-sur-Seine
Tél. : 01 46 80 49 96

500 références de vins, champagnes, spiritueux et bières composent la gamme du magasin, en perpétuelle évolution.

L’histoire

Ingénieur de formation, Jean-Baptiste Nani a découvert l’univers professionnel du vin en assurant la direction, à partir de 2014, de Travinec, une plateforme logistique sous température dirigée, dédiée au vin et située à Wissous (91). À la tête de cet outil de pointe revendu depuis, il travaille avec les plus grands domaines en France et à l’export et développe son goût et ses connaissances des vins, notamment bio et nature. L’une de ses clientes lui fait part de son intention de céder son affaire à Vitry-sur-Seine. L’entrepreneur franchit naturellement le pas pour vivre complètement sa passion pour les vins mais aussi pour laisser libre cours à son goût pour le contact avec les clients et les vignerons qui se succèdent dans la boutique. « Notre métier, c’est d’être chasseur et créateur de petites perles pour nos clients », s’amuse Jean-Baptiste Nani.

Si le confinement a freiné le développement de la restauration, nous avons profité pleinement de l’engouement des Français pour leurs magasins de proximité, à commencer par leur caviste.