Les Paysans bio du Quercy s’installent au Pavillon GastronomieLes Paysans bio du Quercy s’installent au Pavillon Gastronomie
actu-grand-marche

Les Paysans bio du Quercy s’installent au Pavillon Gastronomie

L’association, qui regroupe 11 fermes bio du Lot, loue un espace au Grand Marché pour pouvoir livrer en direct l’agglomération toulousaine.

L’association des Paysans bio du Quercy, dans le Lot, s’installe au Pavillon Gastronomie du Grand Marché MIN de Toulouse, afin de pouvoir livrer en direct les produits des 11 fermes qui la composent, aux professionnels de l’agglomération. Depuis la mi-septembre, elle loue un espace qui lui permet de stocker ses produits secs à température ambiante et ses produits frais en chambre froide. Il représente aussi une vitrine pour les visiteurs. « Nous travaillons depuis environ trois ans à ce projet, témoigne Michel Philippe, président de l’association, qui cultive, avec son épouse Geneviève, 12 ha de noyers bio à Saint-Michel-de-Bannières. Nous avons été accompagnés par Bio 46, le groupement des agriculteurs bio du Lot et nous avons suivi des formations avec un conseiller du centre de gestion. Nous avons notamment réalisé des bases de données, à partir des Kbis des entreprises, pour démarcher nos futurs clients, restaurateurs, épiceries fines… Nous nous sommes ensuite réparti les secteurs géographiques entre agriculteurs pour aller à la rencontre des professionnels. Ils ont globalement trouvé notre démarche originale et nous avons reçu un très bon accueil. »

L’association propose des produits laitiers (yaourts, lait, fromage…), de la viande sous vide, du safran, des œufs, des légumineuses, des noix et de l’huile de noix, de la bière, du vin… autant de spécialités que les clients peuvent commander via le site internet Socleo. S’ils le font avant le mardi 18 h, leurs achats arriveront sur site le vendredi matin. Les Paysans bio du Quercy ont passé un accord avec Chronofresh qui est chargé de faire le tour des fermes pour collecter les produits et les livrer au MIN. Les clients ont ensuite le choix de venir retirer leurs emplettes sur place ou de se faire livrer. L’association a embauché une salariée pour aider à la prospection et à l’organisation logistique, mais les agri-
culteurs devraient également être présents au MIN à tour de rôle. « Notre objectif est de valoriser nos productions, d’offrir aux clients des produits à prix compétitifs et de montrer qu’on peut vivre en 2021 sur de petites fermes bio, ajoute Michel Philippe. Nous avons, pour le moment, prévu un passage par semaine dans les fermes, mais nous pourrons augmenter le rythme et recruter de nouveaux producteurs bio si les ventes se développent bien. Notre objectif est de réaliser 498 000 € de chiffre d’affaires la première année. »

Florence Jacquemoud

 

Un portail numérique prisé des acheteurs

Depuis avril dernier, les entreprises qui achètent sur le MIN peuvent créer un compte en ligne, sur le portail numérique mis en place par le Grand Marché, pour s’équiper de cartes permettant aux véhicules de pénétrer sur le site sans se soucier de payer leur passage. Un outil qui facilite la vie des acheteurs, car les cartes sont rechargeables en ligne, et qui leur permet de profiter de tarifs avantageux. Selon que l’entreprise est liée ou non au MIN, et en fonction de la taille du véhicule, les tarifs varient de 1,50 € à 4 € TTC par passage, voire 0,50 € pour les motos.
« En revanche, sans carte acheteur, l’entrée coûte 6 à 10 €, précise Sabrina Daniaud, assistante développement, en charge du portail. 65 entreprises ont aujourd’hui créé un compte pour la gestion de 109 cartes. Cet outil digital nous donne un état de passage très détaillé et nous permet de mieux connaitre notre clientèle. Le programme permet par ailleurs aux clients de transférer des points d’une carte à l’autre et de bloquer une carte perdue. » Les futurs acheteurs peuvent aussi demander un passe découverte pour tester le marché le temps d’une journée ou un passe express d’une entrée, en attendant de recevoir leur carte par courrier. F. J.