Les nouveaux enjeux de la chaîne du froidLes nouveaux enjeux de la chaîne du froid

Les nouveaux enjeux de la chaîne du froid

L’évolution de la réglementation en matière de fluides frigorigènes, les attentes croissantes en matière d’environnement ou encore les coûts énergétiques du froid conduisent grossistes, transporteurs et détaillants à repenser la nature de leurs équipements et leur usage.

La réglementation européenne de 2015 instaurant une réduction progressive des quantités d’hydrofluorocarbures (HFC) autorisées à être mises sur le marché européen ainsi que certaines interdictions sectorielles d’usage ont entraîné l’émergence d’alternatives aux différentes étapes de la chaîne du froid. C’est le constat qui ressort d’un rapport publié en septembre dernier, commandité par l’Association froid climatisation environnement (AFCE) et réalisé par le Cemafroid, le Citepa et Ereie. « La réglementation et l’usage fait de leurs quotas par les producteurs de HFC ont fortement contraint le marché », indique le rapport, qui note que « tout fluide ayant un potentiel de réchauffement planétaire élevé (plus de 150) sera amené à se raréfier à court ou moyen terme ».
En matière de transport sous température dirigée – dominé en France à 89 % par des groupes frigorifiques à compression de vapeur et évaporateur ventilé –, il existe aujourd’hui une alternative au sulfureux R-404A : le R-452A. « Aujourd’hui, c’est aller à contresens de l’histoire que d’installer des équipements en R-404A, quelle que soit l’application », explique Gérard Cavalier, président de Cemafroid. Tous les fabricants proposent des groupes à compression avec du R-452A comme fluide alternatif et les essais comparatifs menés par le Cemafroid ont permis d’en valider les performances. Il reste que ces HFC sont eux aussi concernés par la réduction des utilisations et leur prix risque de s’en ressentir. Ce contexte a favorisé le développement de différentes technologies de production de froid ne faisant pas appel aux groupes à compression de HFC à fort PRP. Certaines sont d’ores et déjà bien répandues, comme l’usage d’engins réfrigérants (groupes eutectiques) disposant d’un stockage de froid, usuellement affectés au transport de produits congelés et généralement munis de portillon. Ils sont souvent peu adaptés au transport longue distance et leur usage est dédié au milieu urbain.
L’usage de la cryogénie en détente directe ou indirecte est, quant à lui, apparu il y a une quinzaine d’années. « Ces dispositifs offrent l’avantage de véhicules silencieux bien adaptés aux livraisons urbaines », relève le rapport de l’AFCE qui indique cependant que leur développement, notamment sur les longues distances, dépend de la densité du réseau d’approvisionnement en azote ou en CO2 liquide. L’ouverture de stations dédiées, comme celle qui doit ouvrir au printemps sur le marché de Rungis (lire encadré), devrait favoriser l’intérêt des transporteurs pour cette technologie vertueuse en matière environnementale.
Enfin, les engins dotés de groupe à compression de CO2 ont également fait leur apparition sur le marché, sous l’impulsion notamment de Thermo King ou d’Olivo. L’alternative est jugée « crédible » par le rapport de l’AFCE pour les engins frigorifiques « car les restrictions d’usage sont faibles, voire inexistantes ». La technologie doit être cependant adaptée pour des climats européens très variables, le poids du groupe – et son prix (de 30 % plus cher environ) étant également des freins à son développement. « Les alternatives “technologiques” représentent aujourd’hui moins de 1 % du marché, souligne Gérard Cavalier. Mais ce sont des alternatives durables qui disposent d’un potentiel bien réel de développement. »
Le rapport de l’AFCE s’est également penché sur les usages et les perspectives d’évolution en matière de meubles frigorifiques de vente. Pour le segment des groupes hermétiques pour équipements des petits commerces, la transition du R-134a vers des solutions hydrocarbures a commencé. La part des hydrocarbures (R-290 et R-600a) progresse mais ils sont apparus récemment sur le marché français et, du fait de la durée de vie des équipements et des faibles charges en jeu, leur pénétration reste modeste.
La cellule d’essais de meubles frigorifiques de vente des laboratoires André- Gac du Cemafroid de Fresnes teste les meubles de vente à groupe déporté utilisant le CO2 comme frigorigène. « Le CO2 est un candidat très sérieux car son impact sur la couche d’ozone est nul et son impact sur l’effet de serre est négligeable, souligne le Cemafroid. Les caractéristiques thermodynamiques du CO2 permettent de réduire les volumes de fluide des circuits frigorifiques ainsi que les consommations énergétiques malgré des pressions sensiblement plus élevées dans les circuits. »

Bruno Carlhian

Rungis%20fait%20le%20plein%20de%20frigories

Rungis fait le plein de frigories

Les groupes frigorifiques à l’azote liquide représentent une solution innovante et performante pour répondre aux exigences des livraisons en centre-ville, de plus en plus rigoureuses sur la pollution et les nuisances sonores. L’azote, qui représente sous forme gazeuse presque 80 % de l’air qui nous entoure, constitue une source de froid puissante sous forme liquide à – 196 °C. Il permet de maintenir la température dans le camion grâce à un système de refroidissement indirect. Alternative aux systèmes traditionnels, cette solution a su convaincre les professionnels, en permettant de concilier livraisons de nuit (pas de nuisances sonores), respect des riverains et de l’environnement (empreinte carbone divisée par dix) tout en garantissant la continuité de la chaîne du froid, du point de chargement jusqu’au magasin en zone urbaine. Face à une demande croissante des transporteurs et pour encourager le déploiement de cette innovation, Messer France et le marché de Rungis ont réfléchi à une solution pour proposer des points de distribution d’azote liquide à proximité des sites clients ou des parcours de livraison. C’est dans cette logique que le spécialiste dans le domaine de la production et de la distribution d’azote se prépare à ouvrir une station de remplissage EcoLIN dans l’enceinte du marché international de Rungis, en contrebas du péage E1. Cette station de remplissage certifiée Poids et Mesures a été conçue pour une utilisation multiclient. Les professionnels disposant d’une flotte de véhicules équipés de tous types de groupes frigorifiques à l’azote pourront ainsi assurer un remplissage rapide, facile, automatique et sécurisé du réservoir d’azote embarqué

Le transport frigorifique à l’heure écolo

Les initiatives se multiplient ces derniers mois pour réduire l’impact environnemental des véhicules frigorifiques. Fruit d’une collaboration avec Renault Trucks, Delanchy a mis en service il y a un an un modèle de camion 100 % électrique de 13 tonnes, destiné à la livraison de produits frais en milieu urbain. Le prototype, équipé d’une caisse frigorifique alimentée par les batteries du véhicule, sans émissions sonores ni polluantes, assure la liaison entre le marché de gros Lyon-Corbas et les Halles de Lyon Paul-Bocuse. De son côté, Transgourmet a inauguré en mars dernier, sur son site de Carquefou, près de Nantes, un camion roulant au biodiesel à 100 % (B100) imaginé avec Renault Trucks et le carrossier Carrier, qui a conçu un groupe frigorifique sous châssis afin de réduire les décibels émis. Ce dernier a annoncé qu’il venait d’équiper le transporteur NJS Faramia du premier camion frigorifique au bioéthanol de marc de raisin refroidi par une unité de réfrigération sans moteur, conçu pour la distribution en milieu urbain, le système électrique Engineless offre une capacité de refroidissement allant jusqu’à 18 400 watts et fonctionne avec une génératrice qui tire son énergie du moteur Euro 6 à faibles émissions du camion. Un autre carrossier, Gruau, développe l’Electron II, un fourgon 100 % électrique. Au lieu d’utiliser un groupe frigorifique ou des plaques eutectiques, son système de froid autonome fonctionne avec de la neige carbonique obtenue à partir de CO2 recyclé, évitant ainsi le recours à des gaz et aux fluides frigorigènes.

Les nouveaux enjeux de la chaîne du froid 1Les nouveaux enjeux de la chaîne du froid 5Les nouveaux enjeux de la chaîne du froid 3Les nouveaux enjeux de la chaîne du froid 4