Le Cabillaud 1Le Cabillaud 1

Cabillaud

Une popularité qui s’effrite Le cabillaud est le deuxième poisson le plus consommé en France. Il est essentiellement importé. Ses achats se font majoritairement en grande distribution.

Toutes destinations confondues (frais, surgelés, conserves), la consommation totale de produits aquatiques par les Français s’élève à 33,7 kg par an et par habitant. 58 % de ce volume est constitué par des poissons de pêche, 11 % par des poissons d’élevage, 21 % par des coquillages et crustacés d’élevage et 10 % par les coquillages et crustacés de pêche. Les volumes de produits aquatiques achetés par les ménages français pour leur consommation à domicile ont atteint 628 000 t en 2019, soit une baisse de 2,2 % par rapport à 2018. En 2019, les Français ont acheté 114 223 t de poissons frais, un volume en très léger recul (- 0,8 %) par rapport à 2018. Toutefois, la consommation nationale de poissons se révèle tendanciellement à la baisse depuis 2014. Cette année-là, les consommateurs avaient acheté 123 509 t de poissons frais. Depuis, ces volumes baissent chaque année.

Deuxième poisson préféré des Français, le cabillaud n’échappe pas à cette tendance. Les achats reculent en 2019, de près de 11 % en volume à 18 518 t et de 6,5 % en valeur (309,118 M€).

Le prix moyen est en hausse de 4,8 %, à 16,70 € le kg. En 2017, près de 12 000 t de cabillaud ont été vendues dans les halles de pêches françaises. Dès lors, l’essentiel de la consommation nationale est importé. La moyenne d’achat du cabillaud est de 3,4 actes par acheteur. Le niveau moyen d’achat est de 1,7 kg par achat pour un budget moyen de 27,1 €. Le cabillaud frais se consomme toute l’année avec un pic à la fin de l’hiver (février, mars) et un creux au milieu de l’été (juillet-août). Il est principalement acheté dans les circuits de la grande distribution (86,3 % en volume), puis sur les marchés (6 %) et dans les poissonneries (4 %). Son prix moyen reste sensiblement plus élevé sur les marchés et dans les poissonneries (respectivement 22,18 € par kg et 22,1 €) que dans les GMS (16 €).

En ce qui concerne la morue (nom donné au cabillaud lorsqu’il est coupé en filets, salé et séché), sa consommation (2 000 t) demeure plutôt l’automne (octobre) et l’hiver (janvier). En revanche, elle est très faible sur la période mai-septembre. Les achats s’effectuent très majoritairement en grande distribution (85,7 %), les marchés  ainsi que les autres circuits, dont les poissonneries, ne pesant que 4,4 %. Là encore, la différence de prix est sensible : 12,7 € par kg en moyenne en GMS contre 18,6 € par kg sur les marchés. Enfin, la consommation de cabillaud surgelé s’élève à 11 270 t.

Le cabillaud est un poisson blanc, dit maigre, à la chair fine. Il est sans arêtes. Il est pêché dans les zones suivantes : mer de Barents, mers de Norvège, Manche et mers Celtiques. Le cabillaud est victime de la surpêche. Sa population est considérée comme « effondrée » en mer Celtique.

Olivier Masbou

Le Cabillaud