Didier Jourdan 3Didier Jourdan 3

François Rotteleur

Le temps des cerises est revenu à la Sica Paysans du Ventoux

C’est dans le Vaucluse, département qui produit un tiers des cerises commercialisées* en France, que l’AOP Cerises de France avait choisi de lancer la campagne 2018. Avec pour pilote de la journée la Sica Paysans du Ventoux, considérée comme l’un des « majors » du Ventoux.

Même quand les indicateurs sont positifs, en cerise rien n’est gagné tant que la totalité de la récolte n’est pas dans les stations, privant la filière de prévisions de campagne réalistes. Pour preuve, l’année 2017, qui a anéanti pour des raisons climatiques les espoirs de nombreux metteurs en marché d’une campagne réussie. « Nous sommes relativement confiants, indique François Rotteleur directeur de la Sica Paysans du Ventoux, pour 2018. Dans le Ventoux, la charge des arbres est correcte, les dégâts de la météo et de la mouche, les calibres homogènes même si les volumes significatifs sont en retard d’une quinzaine de jours. » À la Sica, qui table sur un potentiel de 500 tonnes, la récolte a débuté mi-mai et se terminera fin juillet. « Nous sommes sur un panel variétal classique dans le bassin vauclusien. Nous avons démarré avec les variétés précoces classiques, ‘Burlat’, ‘Primulat’ et ‘Earlise’, relayées, par ordre de précocité, par ‘Summit’, ‘Starking’, ‘Belge’, ‘Van’, ‘Reverchon’, ‘Folfer’ et, pour terminer la saison, ‘Hedelfinger’ et ‘Noire de Meched’. Nous avons aussi de petits volumes de variétés anciennes, comme ‘Cœur de pigeon’, dont les petits calibres partent en Suisse, et des bicolores, appréciées des consommateurs mais, dans la région, mises à mal par le vent. Une de nos spécialités est la cerise d’altitude, produite autour de 650 mètres, plus tardive, qui se distingue par sa fermeté et sa brillance. Nous attendons maintenant de nouvelles variétés susceptibles d’allonger notre calendrier de commercialisation. » Un épineux problème dans le sens où le verger français stagne, les producteurs étant eux aussi dans la même attente et surtout de solutions techniques plus sécurisées. Les cerises arrivent en station en ayant subi au champ un premier tri visuel et un premier calibrage. Après agréage des lots, ces opérations sont reprises sur les lignes pour arriver à des conditionnements le plus homogènes possible en couleur et calibre. Le vrac 2, 4 ou 5 kg tous calibres est commercialisé à la marque Paysans du Ventoux. À l’inverse, la segmentation barquettes a été travaillée. Outre la mise en place de la méthode HACCP, largement diffusée, la Sica s’est positionnée sur la norme ISO 22000 depuis 2016. « C’est une norme reconnue au niveau international, qui met l’accent sur le management de la sécurité alimentaire. Nous avons également quelques apporteurs certifiés Global Gap et incitons les autres à faire de même, Global Gap étant devenu un prérequis à l’exportation. » Le service commercial est assuré par deux personnes. La Sica dessert Rungis tous les jours pour une commercialisation des cerises jour A pour B. Dans le Vaucluse, il ne reste qu’une dizaine de metteurs en marché spécialisés en cerise, Sica, coop ou expéditeurs privés. Alain Bremond, président de la Sica, y croit encore. « La cerise française bénéficie d’un réel capital sympathie de la part des consommateurs, ce qui nous incite à engager des investissements. Mais il est urgent de trouver des solutions techniques efficaces dans la lutte contre Drosophila suzukii, les filets étant trop onéreux. C’est la clé de la survie de la filière française. »

Catherine Brunner

 

bio

bio

La Sica Paysans du Ventoux a été créée en 1981 par une dizaine de producteurs pour commercialiser cerises et raisins de table. D’abord GIE, son statut a évolué en 1982 pour devenir Sica puis Sica SA. Elle réunit 46 producteurs, et son statut l’autorise à compléter ses volumes par des achats extérieurs à hauteur de 50 % en valeur. Son catalogue de produits s’est élargi à partir de 1997 pour renforcer son offre et rentabiliser la structure. Aujourd’hui, les projets sont similaires. Dès 2019, la station aura doublé de surfaces permettant de recruter des apporteurs supplémentaires pour augmenter son potentiel enrichi de nouvelles espèces.

dixit

« Notre marque premium, réservée aux calibres 28 et +, Choix du paysan est très prisée à Rungis et à l’export. Nous avons aussi la marque Rouge de printemps pour le calibre 24 en barquette bois. Le tout complété par des barquettes flowpack ou clipsées. »

infos clés
Les Paysans du Ventoux
1607, route de Caromb 84380 Mazan
Tél. : +33 (0)4 90 69 83 24
Fax : +33 (0)4 90 69 60 46
Chiffre d’affaires 2016 : 6 M€
40 employés en haute saison (17 ETP)
46 apporteurs d’abricots, prunes, asperges, cerises (potentiel 500 t) et raisins de table dont une partie des productions en AB
Réseaux commerciaux : 20 % de grossistes dont Rungis, 66 % GD, 14 % export
contact@paysansduventoux.com
www.paysansduventoux.com