Le poulet du Bourbonnais 1Le poulet du Bourbonnais 1

Le poulet du Bourbonnais

sur la voie de la reconnaissance

Réputé pour le persillé et le goût prononcé de sa chair, le poulet du Bourbonnais devrait accéder à l’AOP dès l’année prochaine. Élevé au moins cent un jours, il figure parmi les volailles les plus prisées.

Après vingt-cinq ans d’instance, la filière du poulet du Bourbonnais devrait pouvoir sabrer le champagne dès l’année prochaine : la commission permanente de l’Inao, en charge d’examiner les dossiers liés aux signes de reconnaissance, a en effet émis un avis favorable au lancement de l’instruction de la demande de reconnaissance en AOP du poulet du Bourbonnais. Une consécration qui permettra de valoriser et pérenniser l’élaboration de ces volailles d’exception. La production correspond environ à 26 000 poulets mis en place par an ; elle est assurée par huit éleveurs sur une zone d’appellation correspondant peu ou prou aux frontières administratives de l’Allier. Chaque semaine, 500 poussins partent à l’élevage. La filière agrège par ailleurs un accouveur, Auvergne Poussins, et un abattoir, Allier Volailles. Commercialisés principalement en circuit traditionnel (70 % des volumes), les poulets du Bourbonnais sont facilement identifiables par une étiquette bleue, constellée de lys emblématiques de la terre des Bourbons. De même, les coordonnées de l’éleveur sont mentionnées par une étiquette apposée sur la volaille.

Savoureux gallinacés

Le poulet du Bourbonnais est issu d’une race rustique trouvant ses origines à la fin du XIXe siècle. Il serait né de la rencontre de la poule blanche, présente depuis des siècles dans l’Allier, et du coq Brahma, importé d’Asie au milieu du XIXe siècle. Cette volaille exhibe des caractéristiques bien particulières : elle arbore un plumage blanc au camail bien fourni.
Le cahier des charges encadrant la production de ces savoureux gallinacés est strict. L’élevage doit se faire en plein air (avec un parcours herbeux ombragé de 3 000 m2 minimum pour 500 poulets) et atteindre une durée de cent un jours. Ainsi, le poulet du Bourbonnais se caractérise par une croissance plus lente, grâce à une alimentation riche en céréales. Pour sauvegarder la tradition et maintenir la qualité de la viande, l’alimentation céréalière est complétée de poudre de lait. Il s’agit de conférer plus de moelleux et de persillé à la chair. Aux antipodes des élevages intensifs, les volailles bénéficient ici de poulaillers de 70 m2 en bois équipés de planchers. Pas plus de 500 poulets prennent place par poulailler.

M. R.

Connaissez-vous la recette du...poulet bourbonnais

A tester chez vous sans plus attendre !

Que boire avec...le poulet bourbonnais

Qui dit bons produits, dit bon vin !