La saison s’achève pour la frisée 1La saison s’achève pour la frisée 1

La saison s’achève pour la frisée

Les chicorées frisées, qui réunissent notamment la scarole ou la frisée, sont la deuxième famille de salade consommée en frais en France. La frisée, qui a parfois mauvaise presse, est pourtant un produit de choix.

La frisée appartient à la grande famille des salades dont on ne trouve pas moins de 2 000  variétés à travers le monde. En France, 275 espèces sont recensées au Catalogue officiel et se répartissent en trois catégories : les laitues à l’instar de la batavia ; les chicorées parmi lesquelles figurent la scarole et la frisée ; ainsi que les petites salades comme la mâche ou le cresson. La chicorée frisée, que l’on appelle communément « salade frisée », ou affectueusement « frisée », est « une sous-espèce de la chicorée endive », explique Interfel. La frisée se distingue entre mille avec ses feuilles fines et dentelées dont la couleur évolue du jaune au vert. La production de salade en France est en baisse ces dernières années, mais plus de 16 000 hectares sont encore cultivés dans l’Hexagone pour un volume dépassant les 420 000 tonnes. Sans surprise, le département de la Manche est leader en termes de production, mais il est talonné par la Seine-et-Marne, le Loiret, le Maine-et-Loire, le Rhône, le Vaucluse, le Gard et les Bouches-du-Rhône ainsi que les Pyrénées-Orientales. Cette production ne satisfait que 92 % de la demande intérieure nationale. La laitue représente environ les trois quarts des surfaces dédiées, contre 25 % pour les chicorées (hors endives). L’Espagne, l’Italie, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique sont à l’origine de 83 % des surfaces de laitues et chicorées cultivées dans l’UE ; soit environ 100 000 hectares. La frisée, au détriment d’autres chicorées d’hiver, bénéficie en France d’une hausse de production ces dernières années : quand les volumes de la chicorée frisée augmentent de 8 %, ceux de la scarole affichent un repli de 2 %. En effet, les surfaces consacrées à chacune de ces variétés sont sujettes à variation (+ 4 % pour la chicorée frisée et – 2 % pour la scarole).

M.R.

Que boire avec...la frisée

Qui dit bons produits, dit bon vin !